Publicité
6 avril 2016 - 14:22 | Mis à jour : 7 avril 2016 - 09:43

Tournoi nord-américain de qualification olympique

Le destin du pongiste Pierre-Luc Thériault sur la table

Montréal – Depuis qu’il est haut comme trois pommes, Pierre-Luc Thériault rêve de défiler fièrement dans l’uniforme olympique canadien. À peine âgé de six ans à l’époque, il a regardé les Jeux de Sydney avec attention et a pensé qu’un jour, ce serait son tour de fouler les plateaux de compétition du prestigieux rendez-vous sportif international.

Pour parvenir à ses fins, le pongiste québécois consacre plus de 25 heures par semaine à l’entraînement depuis des années. Quand il n’est pas en train de renvoyer la balle à son partenaire d’entraînement, il est au gymnase pour parfaire sa vitesse et sa flexibilité, deux éléments clés pour un joueur de tennis de table. Depuis 2012, l’athlète de 22 ans a même quitté son Saint-Fabien natal pour s’exiler en Europe afin d’avoir tous les jours accès à des partenaires de jeu de calibre international. 

Il saura enfin ce week-end si c’est cette année que tous ses efforts seront récompensés, alors qu’à partir de vendredi, il participera à la Qualification olympique nord-américaine. Aura-t-il sa place dans l’avion canadien qui s’envolera vers Rio ? Seules ses performances à la table de jeu en décideront, mais ses statistiques plaident en sa faveur.

Pierre-Luc Thériault est la deuxième tête de série de cet important tournoi disputé à Markham, en Ontario. Il est le deuxième mieux classé, derrière le vétéran canadien Eugene Wang. Afin de se qualifier pour l’événement le plus important de sa carrière, Thériault devra remporter l’un des trois tournois individuels de la fin de semaine. 

Les huit joueurs en lice sont tous originaires des États-Unis et du Canada et un maximum de deux athlètes par pays peut se qualifier. Ainsi, les deux patries auront assurément des représentants à Rio. La nation qui détiendra deux laissez-passer individuels pourra s’inscrire à l’épreuve par équipe et ajouter un troisième joueur à sa délégation.

« J’ai déjà battu tous les joueurs qui seront présents, sauf un que je n’ai jamais affronté, et Eugene Wang bien sûr. C’est le seul qui est vraiment d’un niveau supérieur au groupe. Ça risque d’être un tournoi assez serré, mais je me sens confiant», a affirmé Pierre-Luc Thériault.

Le produit du Bas-Saint-Laurent ne sera pas le seul représentant de la province à tenter sa chance. Le Sherbrookois Marko Medjugorac sera aussi présent et malgré qu’il ne figure pas parmi les premières têtes de séries, il ne sera pas à prendre à la légère.

 

Publicité

Commentez cet article