Publicité
4 novembre 2015 - 17:16 | Mis à jour : 20:21

Les lettres de noblesse des Albatros

Marc-Antoine Paquin

Par Marc-Antoine Paquin, Journaliste

Twitter Marc-Antoine Paquin

Rivière-du-Loup - À sa onzième année d'existence, l’organisation des Albatros de Rivière-du-Loup jouit aujourd’hui d’une grande reconnaissance à travers la Ligue de hockey midget AAA du Québec. C’est du moins ce qu’a affirmé le président de la Ligue, Denis Baillairgé, ce mercredi après-midi.

« Au niveau scolaire, le Collège Notre-Dame est reconnu depuis longtemps, mais les Albatros se démarquent également par les efforts qu’ils mettent au niveau hockey », confirme M. Baillairgé, rencontré dans les bureaux d’Info Dimanche. « L’organisation est en train de gagner ses lettres de noblesse. »

Aux dires du président, en poste depuis ce printemps, l’organisation se distingue par la priorité qu'elle donne au bon encadrement des joueurs. « Les Albatros engagent des hommes de hockey de qualité qui souhaitent que les jeunes se développent et qui souhaitent s'améliorer eux aussi. Ça donne des résultats ».

Christian Caron, ancien entraîneur-chef de l’équipe, mais aujourd’hui directeur technique, apporte beaucoup de crédibilité à l'organisation, selon M. Baillairgé. « Il a encore un grand mot à dire dans les décisions et il sait bien s’entourer », ajoute-t-il.

Comparativement à certaines équipes de la Ligue, l'organisation des Albatros est très jeune, mais elle n'a rien à envier à personne : « Pour une équipe de l’expansion, ils sont très performants. Ils font leurs devoirs, notamment lors des repêchages ». Les quelques percées dans le hockey professionnel réalisées par des anciens porte-couleurs des Albatros sont d’ailleurs un gage de réussite important.

 « Je suis allé voir un match du Lightning à Tampa Bay l’an passé et je n’en revenais pas comment Cédric Paquette s’est développé depuis le moment où les Albatros sont allés le chercher en Gaspésie, a-t-il dit. Quand on offre un environnement sain et des possibilités à un joueur, il peut se développer. »

APPRENDRE DES MÉDIAS

Par ailleurs, Denis Baillairgé a souligné qu’il estimait « chanceux » les joueurs de hockey qui évoluent à Rivière-du-Loup, dans le cadre de leur parcours midget AAA, notamment en raison de la couverture médiatique. « Les médias sont intéressés par l’équipe, alors les joueurs ont plus la chance de vivre la vraie vie d’athlète professionnel que dans la région métropolitaine. C’est un plus qu’ils ont sur les autres », a-t-il indiqué. 

M. Baillairgé a notamment pris conscience de cela lors de la présentation de la Coupe Telus, au printemps dernier. Il a d’ailleurs tenu à souligner la grandeur de l’évènement. « Pour moi, avec Sorel, ce sont les deux meilleurs championnats canadiens qu'on a eu dans l'histoire de la Coupe », a-t-il conclu. 

Publicité

Commentez cet article