Publicité
10 décembre 2017 - 06:02

La grande famille des optimistes

Marc-Antoine Paquin

Par Marc-Antoine Paquin, Journaliste

Twitter Marc-Antoine Paquin

Chaque année, plusieurs centaines de bénévoles s’impliquent, sans compter les heures, dans les différents clubs optimistes du KRTB. Ils souhaitent soutenir la jeunesse et dynamiser les communautés par le biais d’activités. Une mission qu’ils visent aujourd’hui à faire connaitre et valoriser. 

C’est donc sous le thème «Le bon côté [de l’optimisme]» que se déroule la présente année dans le district Est-du-Québec et Acadie. Ce secteur regroupe 45 clubs et plus d’un millier d’optimistes, dont plusieurs de la région.

«Concours oratoires, activités de reconnaissance de la jeunesse, de Noël et de sécurité à vélo… on fait plusieurs belles choses dans les municipalités, mais on n'en parle pas beaucoup, on ne montre pas assez ce bon côté. Les clubs gagneraient à se faire voir et leur travail mérite d’être souligné», partage Vallier Côté, gouverneur du district et membre du Club Optimiste de Saint-Épiphane. 

Au KRTB, une douzaine de municipalités comptent sur un club optimiste. La plupart d’entre eux jouissent d’une belle histoire de plusieurs dizaines d’années et sont bien ancrés dans leur communauté. Celui de Saint-Épiphane, par exemple, comprend 28 membres pour une population d’environ 850 personnes et il fête ses 35 ans en 2017-2018.

«C’est beaucoup de temps qui est donné de la part des membres et de leur conjoint(e), mais la motivation vient du sourire qu’on peut voir sur le visage des jeunes lors d’activités», témoigne M. Côté. «C’est eux, la raison pour laquelle on s’implique tous à fond. Il y a vraiment cette volonté, chez les bénévoles, de soutenir la jeunesse.» 

SE RENOUVELER 

En octobre, de nombreux membres optimistes se sont réunis à l’Hôtel Levesque de Rivière-du-Loup dans le cadre de la 1re assemblée de district de l’année. Une occasion pour eux de fraterniser et de discuter des activités organisées et des différentes façons de procéder.  

Pour une première fois, une élève du primaire et une enseignante ont été invitées à partager leur expérience vécue lors d’une activité optimiste. L’idée a été très appréciée des membres et a confirmé l’importance pour les clubs de se renouveler. 

«Les exposés de la jeune femme, Maya Dubé, et de l’enseignante Nancy Dubé, toutes les deux de Saint-Épiphane, étaient très positifs et formateurs. Ils ont apporté des éclaircissements aux membres sur ce que veulent les jeunes et sur les façons dont on devrait approcher le milieu scolaire. On souhaite que nos activités s’imbriquent bien dans leur calendrier.»

Comme tous les clubs sociaux, les clubs optimistes sont en constante recherche de nouveaux membres afin de poursuivre leur mission. Grande famille, le mouvement optimiste est dynamique, mais il a besoin de relève. Vallier Côté invite donc les personnes intéressées à emboiter le pas et remercie tous les membres de s’impliquer comme ils le font si bien auprès de la jeunesse. 

 

 

Publicité

Commentez cet article