Publicité
10 novembre 2016 - 11:37

Noël Chez nous est toujours aussi populaire

Marc-Antoine Paquin

Par Marc-Antoine Paquin, Journaliste

Twitter Marc-Antoine Paquin

Après une 12e année record l’an dernier, la plus récente édition de Noël Chez nous a connu encore une fois une popularité monstre en 2016. Signe que même sans tapis blanc, l’esprit des fêtes revient toujours bien rapidement. 

Comme le veut la tradition, le rendez-vous festif de Noël louperivois s’est conclu cette fin de semaine avec le fameux défilé, son 13e, auquel ont participé plus de 1200 figurants et bénévoles, dont une cinquantaine de tableaux plus colorés les uns que les autres. Le spectacle a aussi été agrémenté de la présence surprise (et appréciée) de Rudolphe le renne. La soirée s’est terminée sur de majestueux feux d’artifices qui n’ont laissé personne indifférent.  

«Nous sommes évidemment très heureux. L’ensemble des activités a accueilli une hausse de festivaliers. D’année en année, la magie de Noël fait effet. Elle touche vraiment tout le monde, des petits enfants aux grands-parents», a déclaré l’un des fondateurs et président de Noël Chez nous, Yves Blanchet.

Selon M. Blanchet, toutes les activités traditionnelles du festival, la parade, les feux d’artifices et le Marché de Noël ont connu un achalandage important. Mieux encore, des activités comme la croisière et les repas ont surpassé les attentes. «Il y avait beaucoup beaucoup de monde, c’est réconfortant. La température a aussi été de notre côté», a-t-il avoué.

RETOMBÉES ÉCONOMIQUES

À ceux qui reprochent à Noël Chez nous son choix de la première fin de semaine de novembre, Yves Blanchet rétorque que la date est là pour rester. Il met aussi de l’avant les retombées économiques dont bénéficie la ville de Rivière-du-Loup.

«En considérant les chiffres de Tourisme Rivière-du-Loup, avec le passage de plusieurs milliers de personnes lors des quatre jours, c’est plus de 2,3 M$ en retombées économiques. C’est le chiffre qu’on a donné l’an dernier, mais c’est toujours pertinent», a soutenu l’organisateur.

RELÈVE

S’il considère que l’évènement est arrivé à maturité alors que des festivaliers proviennent maintenant de tout le Québec, « et même de France », Yves Blanchet est conscient que la relève devra être au rendez-vous pour les prochaines années, et au centre des préoccupations du CA de Noël Chez nous.

«Nous avons une réflexion à faire, nous devons inviter d’autres passionnés, et il y en a, à se joindre à nous. La porte est grande ouverte.» S’il confirme le retour du festival pour 2017, il le place sous le signe de la relève. Une façon, dit-il, de favoriser un renouvellement d’idées et un apport en énergie.

Collaboration : François Drouin

 

 

Publicité

Commentez cet article