Publicité
18 octobre 2016 - 16:31 | Mis à jour : 16:31

Nouvel accord sur le bois d'œuvre : l'UMQ appelle les députés fédéraux à prendre position

L'Union des municipalités du Québec (UMQ) salue la nomination de Raymond Chrétien à titre de négociateur en chef pour le Québec dans le cadre des pourparlers visant la conclusion d'un nouvel accord entre le Canada et les États-Unis sur le bois d'œuvre résineux.

Le premier vice-président de l'UMQ et maire de Drummondville, Alexandre Cusson, a profité de sa présence à l’Assemblée nationale, ce mardi,  pour plaider en faveur de la signature rapide d'une entente qui tienne compte des particularités forestières du Québec.

Il a du même souffle réitéré l'appel lancé la semaine dernière par l'Union au premier ministre du Canada et à l'ensemble des députés fédéraux du Québec à prendre position en faveur du nouveau régime forestier québécois, mis en place en 2013.

«Le Québec a fait ses devoirs en se dotant d'un régime forestier qui répond adéquatement aux règles d'un libre marché demandé par les Américains. Il s'avère essentiel que le gouvernement fédéral accentue les pourparlers avec nos partenaires américains et parvienne rapidement à un nouvel accord qui priorise une exemption pour le Québec et mette fin à l'incertitude créée par ce nouveau conflit commercial, a déclaré M. Cusson. À cet égard, il est essentiel que le premier ministre Justin Trudeau, ainsi que l'ensemble des députés fédéraux du Québec, se prononcent sur cet important enjeu et prennent fait et cause pour l'avenir du secteur forestier québécois. »

FQM

La nomination de Raymond Chrétien a également été saluée par la Fédération québécoise des municipalités (FQM). Selon elle, cette annonce du gouvernement du Québec arrive à point alors que l'inquiétude gagne les communautés forestières québécoises.

«M. Chrétien possède une solide expérience en relations internationales et nous croyons que son apport pourra donner un nouveau souffle aux efforts du Québec pour faire reconnaître les particularités de son régime forestier», a affirmé Richard Lehoux, président de la FQM.

La FQM rappelle qu'en avril 2013, le gouvernement du Québec a adopté un nouveau régime forestier visant, notamment, à répondre aux règles de libre marché exigées par les Américains. L'organisation souhaite un règlement rapide des négociations afin d'éviter une crise dans ce secteur qui pourrait menacer des milliers d'emplois de qualité en région.

Le secteur forestier est le premier secteur manufacturier en importance avec les 60 000 emplois directs qu'il procure. Il est l'un des seuls secteurs économiques présents dans toutes les régions du Québec où il soutient l'économie d'une municipalité sur cinq.

 

Publicité

Commentez cet article