Publicité
5 juillet 2016 - 11:41 | Mis à jour : 13:17

Financement du Carrefour maritime

Le milieu fait sa part avec enthousiasme

Environ 80% de l’objectif de financement provenant des partenaires du milieu est atteint dans le dossier du Carrefour maritime, soit près de 400 000 $ d’amassés sur les 500 000 $ qui doivent, selon la structure de financement prévue, provenir d’acteurs locaux.

Pour le maire de Rivière-du-Loup, Gaétan Gamache, «il faut saluer et remercier nos partenaires qui lèvent la main, avec enthousiasme, pour participer à la réalisation de ce projet emballant pour notre région. Le milieu a très bien saisi l’importance économique et touristique du projet de Carrefour maritime et ça nous réjouit.»

Les partenaires ont eu l’opportunité de choisir parmi les différentes options de visibilité offertes dans le cadre du projet comme le nom attribué au bâtiment d’accueil, à la promenade principale, à la salle muséale, aux allées des pontons de la marina, à l’espace de jeux, etc.

De fait, il est prévu que 20% du financement provienne du milieu. Ainsi, aux 500 000$ des partenaires s’ajoutent les sommes consenties par la Ville de Rivière-du-Loup (1,6 million $) et la Corporation du Carrefour maritime de Rivière-du-Loup (544 000 $ sous forme d’une hypothèque résiduelle prévue au plan d’affaires). 

«Maintenant, il est très important que Québec et Ottawa parviennent à une entente à propos du programme d’infrastructures afin que nous soyons assurés de recevoir l’essentiel du financement global, soit 80%, provenant des paliers de gouvernements supérieurs, ce qui inclut un montant de 2 millions $ qui provient de la Stratégie maritime. Nous avons bon espoir que ça se règle rapidement», ajoute le maire Gamache.

Il faut également préciser que, sur le montant global estimé de 13,3 millions $ pour le projet du parc maritime, le coût du bâtiment comme tel est d’environ 4 millions $ et que le projet s’autofinancera puisque des ententes ont été signées avec les différents locataires des lieux que sont notamment la Société des traversiers du Québec (STQ), Tourisme Bas-Saint-Laurent, la Première Nation Malécite de Viger, la Société Duvetnor et Croisières AML. Les revenus de location et d’autres sources identifiées au plan d’affaires permettront de couvrir les coûts d’opération et d’entretien.

SOIRÉE D’INFORMATION

Différentes activités liées au Carrefour maritime auront lieu au cours de l’automne. Une soirée d’information ouverte au public sera organisée en septembre, alors qu’une activité de sociofinancement destinée aux gens d’affaires sera tenue un peu plus tard, événement qui sera également l’occasion de faire connaître le nom des généreux partenaires financiers du Carrefour maritime.

 

Publicité