Publicité
4 mai 2016 - 17:50 | Mis à jour : 18:11

Distractions au volant : Claudie Landry lance un cri du coeur

Marc-Antoine Paquin

Par Marc-Antoine Paquin, Journaliste

Twitter Marc-Antoine Paquin
Toutes les réactions 1

Pour tout parent, perdre un enfant est le pire des cauchemars. Près de deux ans après le drame qui lui a enlevé sa fille, le temps de quelques entrevues, Claudie Landry de Notre-Dame-du-Portage a pris les micros pour sensibiliser la population aux dangers des distractions au volant. 

Le 21 juin 2014, vers 20 h 15, la voiture que conduisait la fille de Mme Landry, Laura Tardif, a été percutée de plein fouet par un train à l'intersection de la route de la Station et de la voie ferrée à L'Isle-Verte. La coroner Renée Roussel a plus tard nommé plusieurs éléments qui ont probablement contribué à l’accident, comme le texto au volant et l’éblouissement par le soleil.  

« Quelques secondes suffisent pour bouleverser une vie et une famille. Laura avait toute la vie devant elle. Aujourd’hui, je parle pour ma fille, parce que je sais que si elle avait survécu à l’accident, elle serait la première à sensibiliser les autres à l’importance d’être attentif au volant », indique Claudie Landry.

Près de 24 mois après ce drame qui a secoué sa famille et la grande région de Rivière-du-Loup, Claudie Landry a accepté de témoigner de son expérience au projet IMPACT, une initiative qui visait la semaine dernière à sensibiliser les jeunes aux risques des distractions au volant, le texto en tête de liste. 

«Les distractions qui peuvent causer des accidents sont nombreuses. Je sais que Laura mettait la musique très forte et cela a aussi certainement eu un impact ce soir-là», mentionne Mme Landry. «Mon message est simple : lorsqu’on est derrière le volant, on doit y être attentif à 100 %, jeune et moins jeune. Rien n’est assez urgent pour risquer sa vie et celle des autres.»

Dans les dernières années, des campagnes de sensibilisation ont vu le jour pour sensibiliser les jeunes, notamment, à avoir de meilleures habitudes au volant. Des dizaines de milliers d’infractions restent néanmoins commises chaque année ne serait-ce que pour avoir un cellulaire à la main. «Les publicités ont un impact, je le pense. Mais je crois aussi que c’est important de répéter, de faire entendre des témoignages de parents ou de proches qui ont perdu un être cher. »

«Les gens viennent à oublier, à perdre leurs bonnes habitudes. L’auto ne se conduit pas toute seule et c’est lorsqu’on croit être capable de faire plusieurs choses en même temps que les accidents surviennent», conclut Claudie Landry. 

ÉCHO AU NATIONAL

Mme Landry espère maintenant que son message sera entendu par le plus grand nombre de personnes un peu partout au Québec. Depuis l’entrevue qu’elle a accordée initialement au Journal de Québec, elle a d’ailleurs reçu plusieurs invitations pour partager son histoire. Ce soir, elle sera aussi à l’émission de Denis Lévesque, à TVA, en direct des studios de Rivière-du-Loup. 

De nature réservée, Mme Landry se dit ouverte à partager son vécu si l’initiative lui convient. Son objectif étant toujours d’éviter à d’autres familles de vivre le drame qu'a vécu la sienne.  

 

Publicité