Publicité
2 avril 2016 - 06:57

Apprendre à réagir « VITE » pour sauver une vie

Rivière-du-Loup - La campagne de sensibilisation sur les signes de l’AVC revient pour une 2e année afin d’inciter les Québécois à connaitre les signes de l’AVC et la réaction à avoir lorsqu’ils en sont témoins. Ceci peut faire la différence entre la vie et la mort, ou entre un rétablissement complet et une incapacité de longue durée.

Le nombre de personnes qui sont capables de reconnaitre les signes de l’AVC et qui connaissent les mesures à prendre est encore trop faible compte tenu de l’urgence d’agir promptement. Au Québec, 50 % des adultes ne connaissent aucun des signes de l’AVC et seulement 6 % reconnaissent les trois selon un sondage Omnibus réalisé en février dernier.

SIGNES PRÉCURSEURS

Le visage est-il affaissé? Pouvez-vous lever les deux bras normalement? Avez-vous des troubles de prononciation? Il s’agit d’une extrême urgence, contactez le 911. Agir rapidement peut améliorer les chances de survie et de rétablissement. Visage, Incapacité, Trouble de la parole, Extrême urgence forment les lettres de l’acronyme VITE.

TÉMOIGNAGE

En novembre dernier, Craig Frost, de Beauharnois, a reçu un appel de sa mère inquiète lui affirmant que son père ne semblait pas être lui-même. Au départ, M. Frost n’a eu aucune réaction, jusqu’à ce que sa mère lui mentionne qu’elle avait de la difficulté à comprendre ce que son mari lui disait. « J’ai tout de suite pensé à la publicité télévisée de la Fondation sur les signes de l’AVC. J’ai posé à ma mère les mêmes questions que dans la vidéo. En constatant les réponses qu’elle me donnait, je lui ai dit de ne pas m’attendre et d’appeler immédiatement pour une ambulance parce qu’il pouvait s’agir d’un AVC, affirme M. Frost. À l’hôpital, le médecin a dit que mon père était arrivé à temps pour recevoir l’aide dont il avait besoin et que, grâce à cela, il ne craignait pas pour sa vie. Je lui ai raconté que j’avais agi rapidement en raison de la publicité que j’avais vue! Une semaine plus tard, mon père est finalement retourné à la maison et son état s’améliore de jour en jour. Cette publicité a sauvé la vie de mon père! »

Lorsqu’une personne est victime d’un AVC, chaque seconde qui s’écoule avant le traitement compte, puisque le patient moyen perd 1,9 million de cellules cérébrales par minute. Plus VITE la circulation sanguine peut être rétablie, plus grandes sont les chances de rétablissement.

Pour de plus amples renseignements, veuillez consulter le site web www.fmcoeur.ca/VITE.

 

 

 

Publicité

Commentez cet article