Publicité
19 février 2018 - 14:17 | Mis à jour : 15:04

Rappel d'inhalateurs Ventolin Diskus

Santé Canada informe les Canadiens que GlaxoSmithKline Inc. procède au rappel volontaire d’un lot d’inhalateurs Ventolin Diskus (lot 786G) parce que les produits peuvent ne pas délivrer la dose prévue. Les patients qui ne reçoivent pas la dose prévue ne sont pas informés que la dose n’a pas été administrée.

Ventolin Diskus est un médicament d’ordonnance utilisé chez les adultes et chez les enfants de 4 ans et plus pour soulager et prévenir les bronchospasmes causés par l’asthme, la bronchite chronique et d’autres maladies pulmonaires chroniques. Le bronchospasme est une aggravation soudaine de l’essoufflement et du sifflement respiratoire. Ventolin Diskus est également utilisé pour prévenir les bronchospasmes causés par l’exercice physique.

Si les patients ne reçoivent pas la dose thérapeutique attendue, leurs symptômes (toux, sifflement respiratoire, difficultés respiratoires ou serrement à la poitrine) peuvent s’aggraver avec le temps, ce qui les expose à de graves conséquences pour leur santé, comme une crise.

PRODUITS TOUCHÉS

Les seuls produits touchés sont les inhalateurs Ventolin Diskus (200 µg de salbutamol par coque – 60 doses [DIN 02243115]), lot 786G, date d’expiration 05/2019.

QUOI FAIRE

Si vous avez un inhalateur faisant partie du lot touché, retournez-le à la pharmacie pour le faire remplacer. Si vous avez des questions ou des préoccupations au sujet du rappel, communiquez avec GlaxoSmithKline Inc. (GSK) par l’intermédiaire de Stericycle (qui s’occupe du rappel pour le compte de GSK) en composant sans frais le 1-855-215-5956.

Les personnes qui éprouvent des symptômes continus après avoir utilisé Ventolin Diskus devraient consulter leur médecin dès que possible.

GlaxoSmithKline Inc. a avisé Santé Canada qu’il procédait à ce rappel après avoir décelé un problème de fabrication associé au lot touché qui pourrait faire en sorte qu’un petit nombre d’inhalateurs ne libèrent pas la totalité des doses.

 

 

Publicité

Commentez cet article