Publicité
3 décembre 2017 - 14:56

Comment accueillir votre universitaire pour les vacances des Fêtes

La plupart des parents attendent avec impatience le retour de leur jeune pour les vacances des Fêtes afin de passer du temps de qualité avec eux. Par contre, la situation peut causer des périodes de stress et créer un certain chaos pour la famille— les jeunes sont contents d'exhiber leur indépendance nouvellement acquise à la maison, et les parents et les plus jeunes enfants ne savent pas trop comment intégrer ces changements à leur routine quotidienne.

Si un de vos enfants est en visite durant les Fêtes, voici quelques conseils pour assurer le bonheur de tous les membres de la famille.

Laissez-le dormir. Après avoir étudié de longues heures pour ses examens de fin de session, en plus de la vie quotidienne avec les colocs et des soirées tardives, votre jeune est probablement épuisé et a besoin de sommeil. Pendant les premiers jours, laissez-le dormir et préparer lui-même son déjeuner. Après tout, s'il est fatigué et de mauvaise humeur, vous n'apprécierez pas sa compagnie.

Faites un horaire. Vous avez peut-être organisé des sorties pour magasiner et luncher avec grand-maman, mais votre jeune espère probablement passer la majorité de son temps à regarder ses émissions préférées en rafale et à revoir ses anciens amis. Discutez de son emploi du temps et du vôtre, et négociez un compromis afin qu'il prenne du temps pour certaines choses essentielles, comme une visite chez le dentiste.

Gâtez-le de façon raisonnable. Faites provision de ses aliments préférés et cuisinez de savoureux petits plats, mais n'en faites pas trop autrement il aura l'impression d'être un invité de la maison.

Rappelez-lui l'importance d'une vie saine. Profitez de cette période pour vous assurer que votre jeune adopte de saines habitudes de vie et qu'il se sent soutenu. Vous pouvez lui suggérer de se joindre au gym de l'université ou de suivre un programme d'activité physique interne. Partagez les recettes santé des plats qu'il préfère et rappelez-lui que les étudiants peuvent profiter de services de santé mentale gratuits.

Ayez un dialogue honnête. Comme le gouvernement envisage des changements imminents de statut juridique, le cannabis fera probablement l'objet de vifs débats au cours des prochains mois. Assurez-vous d'être une source fiable d'information en fournissant des faits de façon objective et impartiale. Avisez votre jeune qu'il est particulièrement vulnérable aux effets du cannabis parce que son cerveau ne sera pas complètement développé avant l'âge de 25 ans. Posez des questions ouvertes et favorisez un dialogue qui se poursuivra après son retour à l'école.

Source : L’édition Nouvelles
                        

 

Publicité

Commentez cet article