Publicité
19 mai 2018 - 19:25 | Mis à jour : 22 mai 2018 - 16:43

Feu de forêt à Rivière-Bleue

Marc-Antoine Paquin

Par Marc-Antoine Paquin, Journaliste

Twitter Marc-Antoine Paquin

Les pompiers de cinq service de sécurité incendie du Témiscouata ont combattu avec vigueur un feu de forêt qui s'est déclaré à Rivière-Bleue, ce samedi 19 mai. L'intervention, qui a débuté peu avant 18 h 30, était effectuée à partir du rang Saint-Hilaire. 

Selon les informations des autorités, le feu serait d’origine humaine (accidentelle) et il se serait propagé rapidement en raison des forts vents. Ceux-ci auraient d’ailleurs causé certains ennuis aux sapeurs au cours de la soirée. 

«C’était notre principal problème», raconte le directeur du Service incendie de Rivière-Bleue, Gino Fortin. «Le vent poussait l’incendie dans le sens contraire. Il nous fuyait en quelque sorte.»

D'après le site Web de la Société de protection des forêts contre le feu (SOPFEU), le brasier était d’une superficie de 2,5 hectares. Quand celui-ci menaçait de façon importante la forêt, des avions-citernes sont arrivés sur place afin d'appuyer les pompiers. Leur travail a d’ailleurs été remarqué par de nombreux résidents de la région, notamment dans le secteur du lac Long où ils allaient s'alimenter en eau. Photos et vidéos ont abondamment été partagés sur les réseaux sociaux. 

«Avec l’aide des avions, tout s’est bien déroulé. Il faut dire également que l’alimentation en eau n’était pas facile, puisque nous étions hors réseau.»

L’incendie a finalement été maitrisé vers 21 h. Plus de 50 pompiers des casernes de Pohénégamook, Rivière-Bleue, Saint-Marc-du-Lac-Long, Saint-Louis-du-Ha! Ha! et Saint-Eusèbe ont été dépêchés sur place. 

Soulignons également que les sapeurs ont dû protéger une maison des flammes en début d’intervention. Le feu, qui a pris naissance dans une cuve, s’est propagé à un cabanon situé à proximité. Celui-ci menaçait l’habitation des propriétaires. Heureusement, celle-ci n’a subi aucun dommage.
 

KAMOURASKA

Au même moment, un autre important feu de forêt frappait la région de Saint-Bruno-de-Kamouraska. Cette fois, il était plutôt question de 23 hectares, selon les derniers chiffres de la SOPFEU, ce qui représenterait une quarantaine de terrains de football. Un immense panache de fumée était visible à plusieurs kilomètres. Là aussi, l’incendie était considéré comme maitrisé en fin de soirée grâce à l’intervention d’avions-citernes. 

Ces deux évènements rappellent l’importance de la prévention concernant les feux extérieurs au printemps. La meilleure habitude à adopter elle celle d’aller consulter le site Internet de la SOPFEU, sur lequel on retrouve le risque d'inflammabilité en forêt.

 

Publicité

Commentez cet article