Publicité
16 mai 2018 - 09:58

Le présumé incendiaire de la rue Témiscouata cité à procès

Andréanne Lebel

Par Andréanne Lebel, journaliste

Accusé d’incendie criminel créant un danger pour la vie, Sony-Yves Garneau, âgé de 48 ans, reviendra en cour le 11 septembre prochain pour l’ouverture du terme des assises criminelles. Cette décision a été prise à la suite d’un interrogatoire préalable qui a remplacé la procédure d’enquête préliminaire, le 15 mai au palais de justice de Rivière-du-Loup.

Plusieurs témoins ont été appelés à la barre et questionnés par la Couronne, représentée par Me Lili-Ann Laforest et par la défense. Une ordonnance de non-publication protège toute la preuve dévoilée avant la tenue officielle du procès. L’avocat de Sony-Yves Garneau, Me Yves Desaulniers, a affirmé que l’accusé a fait le choix de subir son procès devant un juge et un jury au terme des témoignages entendus. Il demeurera détenu en attendant la suite des procédures judiciaires, le 11 septembre en après-midi.

Sony-Yves Garneau fait face à quatre chefs d’accusation pour deux incendies criminels déclenchés sur la rue Témiscouata dans la nuit du 6 novembre 2012. L’accusé a été arrêté par la Sûreté du Québec plus de cinq ans après les faits. Les autres dossiers déposés contre lui comprennent aussi des accusations de voies de fait graves mettant la vie en danger commis à Saint-Épiphane le 4 janvier 2018 et possession de munitions alors que cela lui était interdit. 

Publicité

Commentez cet article