Publicité
9 mars 2018 - 13:33 | Mis à jour : 13:43

Coupable d’incendie criminel à Saint-Arsène

Andréanne Lebel

Par Andréanne Lebel, journaliste

Le propriétaire d’un véhicule retrouvé incendié le 15 aout 2016 sur le Chemin Caillouette a plaidé coupable à une accusation d’incendie criminel le 9 mars. Jimmy Gauvin, âgé de 30 ans, a écopé d’une peine suspendue avec une probation de 2 ans et 240 heures de travaux communautaires à réaliser dans un délai de 18 mois.

L’automobile d’une valeur d’environ 14 000$ avait été retrouvée en flammes dans un fossé à Saint-Arsène vers 3 h du matin par les policiers de la Sûreté du Québec et les pompiers de Saint-Arsène. L’accusé avait été par la suite localisé dans l’entrée d’une résidence située à un peu plus de 4 kilomètres du lieu de l’incendie. Selon la preuve de la Couronne, «il ne pouvait pas expliquer ce qui s’était passé et semblait intoxiqué.» La SQ avait pu déterminer l’identité du propriétaire avec la plaque d’immatriculation.

Trois jours après l’évènement, Jimmy Gauvin a appelé ses assureurs en prétextant s’être fait voler son véhicule. Il n’a pas collaboré avec ses assureurs et avec la Sûreté du Québec pour l’enquête. De plus, quatre témoins distincts ont obtenu des aveux de la part de l’accusé.

Son plaidoyer de culpabilité a permis d’éviter la tenue d’un procès. L’avocat de la défense, Me Félix Pouliot, a souligné que personne ne se trouvait à l’intérieur du véhicule lors de l’incendie criminel, ce qui n’en fait pas un facteur aggravant. La juge Andrée St-Pierre a affirmé que les 240 heures de travaux communautaires imposées sont le maximum qui peut être ordonné par un juge. «Cela reflète la gravité de votre geste», a-t-elle complété.

Il est interdit à Jimmy Gauvin d’entrer en contact avec les quatre personnes auxquelles il a confessé son crime.

» À lire aussi : Incendie de véhicule à Saint-Arsène

Publicité

Commentez cet article