Publicité
26 février 2018 - 19:51

Denis Picard accusé de meurtre au premier degré

Francois Drouin

Par Francois Drouin, Journaliste

Twitter Francois Drouin

Suspecté du meurtre de Colette Émond commis à La Pocatière en juin dernier, Denis Picard a vu le chef d'accusation de meurtre au deuxième degré retiré au profit d'une nouvelle accusation, soit celle de meurtre au premier degré lundi au palais de justice de Rivière-du-Loup.

L'avocat de Denis Picard, Me Norman Morneau-Deschênes a confirmé à ICI Radio-Canada Bas-Saint-Laurent qu'il entendait contester ce changement à l'occasion de l'enquête préliminaire prévue les 28 et 29 aout.

C'est suite à l'évaluation de la preuve et des éléments qui la composent que la Couronne a modifié l'accusation.

DIFFÉRENCE

La différence est importante, pour un meurtre au premier degré, l'accusé encourt une peine automatique de prison à perpétuité, avec une possibilité de libération conditionnelle après 25 ans. Dans le cas du deuxième degré, la possibilité de libération conditionnelle est de 10 à 25 ans.

Selon le Code criminel du Canada, le meurtre au premier degré, est le meurtre commis avec préméditation et de propos délibéré. C’est-à-dire que le fait de tuer une personne est délibéré et intentionnel. Quant au propos délibéré, c'est que le meurtrier a eu le temps de réfléchir à la portée de son crime avant de le commettre.

Quant au meurtre au deuxième degré, toujours selon le Code criminel canadien, il s'agit des meurtres qui n’appartiennent pas à la catégorie des meurtres au premier degré. Ils sont automatiquement des meurtres au deuxième degré.

 

Publicité

Commentez cet article