Publicité
13 novembre 2017 - 12:27 | Mis à jour : 13:12

90 jours de prison pour avoir participé à du trafic de stupéfiants

Andréanne Lebel

Par Andréanne Lebel, journaliste

L’ex-conjointe du trafiquant de stupéfiants louperivois Gino Gagné, qui a écopé de 30 mois de prison, a été condamnée à purger une peine d’emprisonnement de 90 jours de manière discontinue, assortie d’une probation de trois ans et de 240 heures de travaux communautaires le 10 novembre au palais de justice de Rivière-du-Loup.

Lors de l’irruption des policiers de la Sûreté du Québec dans sa résidence de la rue Saint-Marc à Rivière-du-Loup le 13 avril dernier, Josée Ouellet avait spontanément admis aux agents qu’elle se sentait soulagée de cette intervention, qui lui a permis de faire du ménage dans sa vie. Selon la procureure de la Couronne, Me Manon Gaudreault, l’accusée agissait sous la contrainte de Gino Gagné pour faire la livraison de stupéfiants. «C’était un climat malsain, madame affirme qu’il vivait à son crochet et qu’elle payait tout. Elle pouvait difficilement se sortir de cette trappe dans sa vie et ne voyait pas d’issue», a-t-elle précisé.

L'accusée ne retirait aucun profit de cette livraison de stupéfiants. Certains étaient destinés à sa consommation personnelle et il est ressorti de la preuve que Mme Ouellet agissait dans une atmosphère de violence psychologique.

Un rapport présentenciel positif a permis à la juge d’accueillir la suggestion commune des avocats. «Le climat dans cette maison faisait en sorte que vous n’étiez pas capable de sortir de là. Vous l’avez dit vous-même, c’était le temps que ça arrive. C’est extrêmement rare que nous avons ce type de rapport pour ce genre d’accusations là», a souligné la juge Luce Kennedy. Cette dernière a cru en la réhabilitation de l’accusée et lui a fortement suggéré de ne plus consommer de stupéfiants.

De plus, neuf téléphones cellulaires, une bonbonne de répulsif à ours et certaines quantités de stupéfiants ont été confisqués ou détruites. Le 28 aout dernier, Josée Ouellet, âgée de 36 ans, a reconnu son implication dans un trafic de cocaïne et de métamphétamines de 2014 à 2017, ainsi que de possession simple de métamphétamine. Son ex-conjoint, Gino Gagné, âgé de 44 ans a été condamné le 12 juillet à 31 mois moins 15 jours de prison pour trafic et possession de cocaïne, et pour de la possession de métamphétamine dans le but d’en faire le trafic. Il a également été reconnu coupable d’avoir eu en sa possession une somme de plus de 400 $ issue de la perpétration d’un crime. Gino Gagné avait à son actif quelques antécédents judiciaires, dont un remontant à 1994, pour du trafic de stupéfiants perpétré à Mont-Joli. 

» À lire aussi : 

Publicité

Commentez cet article