Publicité
15 mai 2017 - 11:52 | Mis à jour : 15:26

Disparition de Karine Major : la SQ au travail à Cacouna

Marc-Antoine Paquin

Par Marc-Antoine Paquin, Journaliste

Twitter Marc-Antoine Paquin
Toutes les réactions 1

La municipalité de Cacouna reçoit une attention toute particulière ce lundi 15 mai, alors que la Sûreté du Québec et des membres de la famille de Karine Major, cette Rimouskoise disparue depuis maintenant 6 jours, sont présents sur place afin de poursuivre les recherches et de recueillir les informations du public. 

La section des Crimes majeurs de la SQ a ainsi installé son poste de commandement dans le stationnement de l’église tôt ce matin et il restera sur place jusqu’à 16 h. Elle invite la population à venir la rencontrer. Aucun détail, aussi petit soit-il, ne sera écarté.

» À lire aussi : Les citoyens de Cacouna sont aux aguets

Karine Major, une chimiste de 26 ans, est portée disparue depuis mardi dernier. Les dernières images d’elle ont été captées dans deux guichets différents de Rimouski. Elle y aurait retiré «d’importants montants d’argent», selon la Sûreté du Québec. Aux dires de ses proches, «elle ne semblait pas dans un état normal».

L’attention est maintenant portée sur Cacouna, puisque le cellulaire de Karine Major y a été détecté à plusieurs reprises la semaine dernière, dont jeudi. «Est-ce que c’est Mme Major qui a utilisé son appareil ou est-ce que c’est quelqu’un d’autre? Il faut vérifier, mais le rayon est large», a expliqué le porte-parole de la SQ, Claude Doiron. 

Le sergent ne cache pas que cette captation cellulaire est tout ce qui lie Cacouna à l’enquête. «C’est tout ce qu’on a jusqu’à présent, alors ça complique notre travail», a-t-il avoué. «Depuis ce matin, quelques personnes sont venues nous rencontrer ici au poste de commandement. Nos enquêteurs travaillent sur cela.»

La semaine dernière, la SQ a effectué des recherches par hélicoptère dans le secteur. En début de semaine, elle s’attardait surtout à compiler et vérifier les informations qu’elle reçoit. 

LES PROCHES PRÉSENTS

Lundi, la mère de Karine Major, la meilleure amie de celle-ci, Marie-Josée Pion et le conjoint, Alexandre Livernoche, se sont présentés dans la petite municipalité du KRTB. Il était important pour eux de faire la route. 

«Le déplacement du poste de commandement, ça nous donne de l’espoir. Ce sont de nouveaux efforts sur le terrain, ça fait du bien (…) On demande maintenant aux citoyens d’être attentifs», a commenté Marie-Josée Pion, amie de la mère de Karine Major, au nom de celle-ci. 

Parmi les hypothèses toujours évaluées par la Sûreté du Québec, il y a l’enlèvement, mais également celle qui implique que Mme Major ait décidé par elle-même de quitter ses proches et de prendre du recul sur sa vie. Des éléments de l'enquête portent d'ailleurs vers cette seconde option.

«Si elle est vraiment partie de son gré, j’espère que toute cette attention ne lui fera pas peur (…) Si elle a besoin de temps, d’espace, nous voulons lui laisser. Nous sommes là pour elle, ce qu’on veut c’est de savoir qu’elle va bien», a déclaré le copain, Alexandre Livernoche, qui ne cache pas que la situation est «très difficile» pour lui et leurs proches.

Notons que des enquêteurs vérifient également si quelque chose aurait pu se passer lors du camp scout organisé par Karine Major deux jours avant sa disparition. Aux dernières nouvelles, elle avait trouvé ce week-end difficile.

«Les gens lui mettaient beaucoup de poids sur les épaules. Au final, les jeunes en sont sortis contents, mais il y a eu des accrochages. La pluie a changé les plans et elle a tout dû gérer. Des gens ont fait des critiques. Ç’a miné son moral et sa vision de l’évènement», a admis Alexandre Livernoche.

L’histoire ne manque pas de faire parler à Cacouna. Tous les citoyens connaissent la situation et sont aux aguets.  

DESCRIPTION 

Taille: 1,67 m (5 pi 5 po)
Poids: 79 kg (175 lb)
Cheveux: châtains
Yeux: bruns

La dernière fois qu’elle a été vue, Karine Major portait des jeans bleus, un chandail turquoise et une veste de style «kangourou» gris pâle.

La jeune femme conduit une Micra rouge 2015 de Nissan immatriculée K23 GZY.

Toute personne qui détient des informations pouvant aider à retrouver Karine Major est priée de communiquer avec la Centrale de l’information criminelle de la Sûreté du Québec au 1 800 659-4264.

 

Publicité

Commentez cet article

Toutes vos réactions

1 réactionsCommentaire(s)
  • À TVA, on a mentionné et écrit qu'elle mesurait 5 pi 8 po. C'est une bonne différence. À vérifier. Très inquiétant cette affaire.

    Citoyenne - 2017-05-16 18:03