Publicité
30 mars 2017 - 09:09 | Mis à jour : 17:10

Perquisitions et arrestations sur la rue Lafontaine à Rivière-du-Loup

Marc-Antoine Paquin

Par Marc-Antoine Paquin, Journaliste

Twitter Marc-Antoine Paquin

Quatre individus, deux hommes et deux femmes, ont été arrêtés par la Sûreté du Québec à la suite de deux perquisitions menées jeudi matin, vers 8 h, au centre-ville de Rivière-du-Loup. Un immeuble à logements situé au 364 rue Lafontaine a été visé par l’opération policière qui a permis aux enquêteurs de saisir des quantités de cannabis, haschich, cocaïne et de métamphétamines.

Deux couples ont été arrêtés dans deux appartements différents. «Ce sont des personnes qui se connaissent et qui effectuaient de la revente de stupéfiants ensemble au centre-ville de Rivière-du-Loup», précise le sergent Claude Doiron. Les enquêteurs de la Sûreté du Québec ont eu l’assistance d’un maitre-chien en avant-midi.

COMPARUTIONS

Quelques heures après leur arrestation, Jessica Bois, 18 ans, et Christian Chouinard-Lacourse, 20 ans, ont comparu au palais de justice de Rivière-du-Loup. Ils faisaient face à des accusations dans quatre dossiers, notamment de trafic de stupéfiants et possession dans le but de trafic de cocaïne, cannabis et résine de cannabis. Ils auraient également entreposé une arme à feu de manière non conforme. 

La jeune femme a été libérée sous engagement avec plusieurs conditions à respecter, dont une interdiction d'entrer en contact avec M. Chouinard-Lacourse et éviter de fréquenter des lieux ou des personnes reliés au réseau de revente de drogues. Elle reviendra en cour le 24 avril. La Couronne s'est objectée à la remise en liberté de cet homme. Il reviendra au palais de justice demain. 

De leur côté, les deux autres personnes arrêtées, dont une femme mineure, ont été libérées. Ils pourraient faire face à des accusations ultérieurement. Au moment d'écrire ces lignes, la SQ n'est pas en mesure de faire un bilan des quantités de stupéfiants perquisitionnées. Sur les lieux, les agents ont aussi trouvé du matériel pour la revente et de l'argent comptant. 

Selon un témoin qui habite le quartier, les arrestations de ce matin étaient prévisibles. «Je ne suis vraiment pas surpris, mais personnellement, je ne pense pas que les filles aient grand chose à voir là-dedans. L’avenir nous le dira», a-t-il déclaré. 

ENQUÊTE

L'opération policière a été effectuée après une enquête de plusieurs mois qui a été initiée grâce à des informations du public. «Pour nous, ça démontre l’importance de cette collaboration entre nos services et la population. Parfois, il s’écoule une certaine période de temps avant que ça ne débouche, il faut colliger les informations, enquêter, mais quand on voit l’opération de ce (jeudi) matin, avec les résultats que l’on connait, ça vaut la peine», a conclu le relationniste de la SQ.

À ce propos, la SQ invite toute personne témoin ou qui détiendrait de l’information concernant des activités illicites à communiquer avec le Centre d’informations criminelles au 1-800-659-4264 ou directement avec un de ses enquêteurs en appelant au 310-4141 ou *4141.

Collaboration : Andréanne Lebel

 

Publicité

Commentez cet article