Publicité
17 février 2017 - 08:58 | Mis à jour : 18 février 2017 - 09:21

Il évite la fraude d’un faux soldat sur Kijiji

Andréanne Lebel

Par Andréanne Lebel, journaliste

Toutes les réactions 2

Le Témiscouatain Samuel Moreau a mis sa cornemuse en vente sur le site de petites annonces Kijiji le 15 février puisqu’il ne l’utilisait plus depuis deux ans. Rapidement, un homme qui affirmait être un soldat de l’armée en mission se nommant Michael Wilson lui a offert près du double du montant demandé.

«Je le trouvais pressé. On n’achète pas un instrument de musique sans poser de questions ou vouloir l’essayer. Ça m’a mis la puce à l’oreille, mais j’ai été curieux de voir où il s’en allait avec tout ça», raconte-t-il.

Un message semblant provenir d’un compte Paypal lui confirmait que 2 000$ avaient été déposés dans son compte, hors dans la réalité, il n’en était rien. Il s’agissait d’un lien truqué. «Il m’a demandé de lui envoyer 900$ pour débloquer la transaction car il devait faire transiger l’argent par un tiers, en soulignant qu’il était à l’extérieur du pays», explique M. Moreau. Il a échangé messages texte et courriels avec le présumé fraudeur.

Après quelques recherches sur Google à propos du sergent Michael Wilson, il a bien réalisé la supercherie et s’est moqué de celui qui tentait de le frauder. «Ce sergent est mort en 2013 dans une fusillade. Ils ont pris l’identité de quelqu’un qui existait», rappelle Samuel Moreau.

Voici la traduction de leur échange par messages texte, en vert sont ceux de Samuel Moreau.

  • En gris : La transaction progresse-t-elle?
  • D’accord, vous devriez avoir reçu 900 $ maintenant.
  • Avez-vous lu et compris les courriels Paypal que je vous ai envoyés?
  • Oui, j’ai envoyé l’argent directement à votre base militaire, voyez-vous l’hélicoptère?
  • Que voulez-vous dire ? Êtes-vous fou ou quoi?
  • Sergent Michael Wilson ?
  • Oui, que se passe-t-il?
  • J’étais certain que vous étiez mort !

À la suite de cet échange, le présumé fraudeur a tout simplement cessé de répondre aux messages du vendeur de la cornemuse.

Cette tactique est décrite par la Sûreté du Québec comme étant la fraude par chèque de paiement en trop. Le modus operandi est similaire à celui vécu par le Témiscouatain.

«Vous annoncez dans le journal ou sur Internet un article que vous voulez vendre. Un acheteur communique avec vous et vous vous entendez sur le prix. Celui-ci vous envoie un chèque beaucoup plus élevé que le prix demandé. Lorsque vous le lui faite remarquer, il  invoque l’erreur comptable, mais vous demande quand même de l’encaisser et de lui retourner la différence en vous suggérant même de conserver un montant supplémentaire pour votre « honnêteté ». Vous apprendrez plus tard que le chèque est faux et vous serez tenu responsable de la fraude, alors que le voleur aura votre argent et peut-être même l’article que vous lui aurez « vendu ». - Site web de la Sûreté du Québec

Samuel Moreau a souhaité partager cette histoire afin de mettre en garde les utilisateurs contre ce genre de fraude, et de rester vigilant, même si parfois l’histoire peut sembler plausible à première vue.

 

 

Publicité

Commentez cet article

Toutes vos réactions

2 réactionsCommentaire(s)
  • Bonjour,
    Moi aussi j'ai eu une offre d'un soldat il y a deja quelques mois avec la même stratégie. Il voulait acheter notre Set de vaisselle Romantic England Royal Staffordshire et avait utilisé un autre nom.
    Après avoir montré les échanges de courriels a mon garçon (car nous ne savons pas très bien comment fonctionnait paypal), il nous a dit que c'était de l'arnaque et il a tout de suite contacté paypal.
    Nous aussi nous avons évité une fraude!

    Christiane - 2017-02-19 11:49
  • Belle réparti, jeune homme! Du monde allumé, parle moi de ça!

    Josée - 2017-02-17 09:42