Publicité
10 février 2017 - 11:20

Trois ans de prison pour un voleur de Rivière-du-Loup

Andréanne Lebel

Par Andréanne Lebel, journaliste

Un voleur ayant sévi à répétition dans des résidences et des véhicules des municipalités de Saint-Jean-de-Dieu, Sainte-Rita et Saint-Arsène entre le 22 avril et le 16 juin 2016 a écopé d’une peine d’emprisonnement de trois ans au palais de justice de Rivière-du-Loup le 10 février.

Un an de pénitencier a été retranché à cette peine, en raison de la détention préventive déjà purgée par l’accusé. Il passera donc 2 ans moins 1 jour derrière les barreaux et devra se soumettre à une ordonnance de 3 ans de probation. «Ce sont des crimes sérieux et graves. Vous avez causé des dommages physiques à un mineur. L’accusation d’introduction par effraction est passible d’une peine d’emprisonnement à vie», a souligné le juge Jules Berthelot. L’accusé était également accusé de voies de fait sur une personne mineure.

Joseph Girard, âgé de 22 ans, possède malgré son jeune âge une lourde feuille de route devant les tribunaux. Possession de stupéfiants, introduction par effraction, vol, entrave au travail des policiers, bris d’engagement, agression armée et méfait ne sont que quelques accusations qui ont été déposées contre lui au cours des dernières années, tant au tribunal de la jeunesse que pour adultes.

Pendant sa probation, il devra s’abstenir de posséder sur la voie publique un outil pouvant permettre de commettre un cambriolage, s’abstenir de posséder ou consommer de l’alcool ou de la drogue et respecter un couvre-feu. Il lui sera également interdit de se trouver sur le territoire de Saint-Arsène, Saint-Jean-de-Dieu et Sainte-Rita.

Le tribunal a permis à l’accusé de tenter de se remettre sur le droit chemin en raison de son plaidoyer de culpabilité et de sa collaboration avec les policiers à la suite de son arrestation. «Il y a une petite lumière au bout du tunnel. La reconnaissance de votre culpabilité est un premier pas vers la réhabilitation afin de mettre fin à votre consommation d’alcool et de drogue et votre criminalité», a précisé le juge Jules Berthelot.

L’avocate de Joseph Girard, Me Sylvie Cloutier, a souligné les nombreuses difficultés vécues depuis l’enfance par son client, et la souffrance qu’il vit. «Vous n’avez pas à transporter votre souffrance sur d’autres personnes, la responsabilisation doit se faire», a rappelé le juge Jules Berthelot, en s’adressant à l’accusé.

Joseph Girard avait été arrêté le 16 juin après avoir fui les policiers de la Sûreté du Québec au parc des Chutes de Rivière-du-Loup. Ce dernier était visé par un mandat d’arrestation. Il avait finalement été appréhendé sur la rue Amyot.

Publicité

Commentez cet article