Publicité
22 décembre 2016 - 11:29 | Mis à jour : 11:54

Quatre accusations déposées contre le présumé agresseur au CHRGP

Andréanne Lebel

Par Andréanne Lebel, journaliste

Quatre accusations ont été déposées le 22 décembre à l'endroit du patient de l'aile psychiatrique qui aurait agressé une infirmière du CHRGP de Rivière-du-Loup cette fin de semaine. Il a finalement été transféré vers le Centre hospitalier régional de Rimouski, afin d'être évalué sur son aptitude à subir un procès, et sur sa responsabilité criminelle.

La Couronne, représentée par Me Annie Landreville, s'est objectée à sa remise en liberté. L'homme de 59 ans fait face à des accusations de voies de fait, voies de fait graves et menace de mort, à l'endroit deux membres du personnel et d'un patient du CHRGP entre le 16 et le 18 décembre. «On demande le transfert à Rimouski, puisque l'environnement est plus adapté et sécuritaire, et l'accusé sera pris en charge dans de meilleures conditions», a exprimé Me Landreville.

L'hôpital dispose de 30 jours pour évaluer l'accusé. Au plus tard le 20 janvier, il devra être ramené au palais de justice pour la suite de son procès. L'individu n'en était pas à son premier passage devant la juge Luce Kennedy. Il la voyait pour la troisième fois.

Rappelons qu'Info Dimanche révélait le 21 décembre que le suspect était toujours confiné à une unité d'isolement de Rivière-du-Loup, même après les évènements du 18 décembre. Des employés remettent par ailleurs en doute la sécurité des lieux physiques de l'établissement par rapport aux patients qu'ils prennent en charge.

Publicité

Commentez cet article