Publicité
5 juillet 2016 - 13:31 | Mis à jour : 16:18

Des vents violents causent des dommages à Saint-Hubert

Andréanne Lebel

Par Andréanne Lebel, journaliste

Un orage et des vents violents qui se sont abattus sur la région le 4 juillet en soirée ont causé quelques dommages dans le secteur du Lac de la Grande Fourche, du côté sud, à Saint-Hubert et à Saint-Pierre-de-Lamy.

«Ce sont les secteurs qui ont été les plus touchés. Des arbres ont été déracinés et des silos endommagés», a raconté Marie-Ève Giguère, météorologue pour Environnement Canada. Elle souligne que cet orage avait également touché le Saguenay quelques heures auparavant.

«Tout semble indiquer pour l’instant que nous avons affaire à une rafale d’orage. Les orages sont généralement précédés de ce qu’on nomme le front de rafale. C’est le coup de vent que l’on sent à leur approche», a-t-elle complété.

Selon Environnement Canada, des vents de 80 à 100 km/h suffisent parfois à abattre de grands arbres. Rien n'indique qu'il y a eu une micro-rafale ou une tornade dans le secteur. La présence de feuilles dans les arbres et le sol gorgé d'eau augmentent leur vulnérabilité aux grands vents.

Une douzaine de pompiers du Service incendie de Saint-Hubert sont intervenus vers 20 h, notamment près du chemin des Chardonnerets, où plusieurs propriétaires ont déploré des dégâts sur leurs terrains.

«Des fils d'Hydro-Québec ont été arrachés. Environ quatre chemins de chalets ont été touchés. Nous avons sécurisé la scène et nous nous sommes assurés qu'il n'y avait plus de courant dans les fils qui étaient tombés. Nous avons remarché tous les chemins jusqu'au camping pour nous assurer que tout était dégagé», a expliqué le directeur du Service incendie de Saint-Hubert et Saint-Clément, Jacques-Éric Mercier.

Selon une riveraine, un pédalo s'est même envolé pendant l'orage pour se trouver quelques mètres plus loin, chez les voisins. Quelques branches et des arbres se sont appuyés sur des remises et des chalets. Des gazebos ont aussi été brisés par les grands vents et les débris qui ont été projetés.

 

Publicité

Commentez cet article