Publicité
Samedi, 26 juillet 2014
3 janvier 2014 - 21:19 | Mis à jour : 23:46

Les pompiers interviennent à la Résidence du Havre

Francois Drouin

Par Francois Drouin, Journaliste

Twitter Francois Drouin
Photo: archives, Francois Drouin

L’Isle-Verte - Le bris d’un gicleur d’eau de la Résidence du Havre de L’Isle-Verte a forcé l’intervention des pompiers de la caserne 20, vendredi soir vers 19 h 30. Des résidants ont temporairement dû être relocalisés, le temps de permettre aux équipes de procéder au nettoyage des lieux.

Le directeur incendie de L’Isle-Verte, Yvan Charron, était présent. « L’appel mentionnait l’activation d’un gicleur. Sur place, nous avons trouvé un gicleur dans l’entrée dont le tuyau était rompu, on parle d’un tuyau d’un pouce et demi, et ça coulait à grande eau. Nous avons donc procédé à l’évacuation d’une partie d’une aile de la résidence vers la grande salle », raconte le chef pompier.

Après avoir ordonné la coupure complète de l’alimentation en eau, Yvan Charron et ses hommes ont ensuite identifié la section problématique. L’alimentation du reste du bâtiment a ensuite été rétablie de façon sécuritaire.

Aucun résidant n’a été évacué à l’extérieur du bâtiment. « Quelques résidants ont été temporairement installés dans une grande salle. Une équipe de nettoyage a été demandée sur place. Le personnel de la résidence s'est affairé aux soins des résidants et à nous aider dans notre intervention », ajoute M. Charron.

Ce dernier soupçonne un dysfonctionnement d’une plinthe électrique qui pourrait être à l'origine du bris. Avec les températures extrêmes qui frappent la région ces derniers jours, le tuyau d’eau aurait possiblement gelé, puis cédé sous le froid. « À ce moment-ci, c’est l’hypothèse qui semble la plus probable », confirme le chef pompier.

Aucun résidant n'a été blessé.

 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:




infodimanche.com se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.