Publicité
18 août 2017 - 06:02 | Mis à jour : 12 septembre 2017 - 17:42

Préfecture des Basques : Bertin Denis souhaite un nouveau mandat

Marc-Antoine Paquin

Par Marc-Antoine Paquin, Journaliste

Twitter Marc-Antoine Paquin

Satisfait du travail réalisé au cours des dernières années et emballé par les projets à venir, Bertin Denis briguera les suffrages pour un troisième mandat à la préfecture de la MRC des Basques aux élections de novembre.

La nouvelle était un secret de polichinelle pour plusieurs, mais voilà qu’elle est confirmée officiellement. Sans hésitation, Bertin Denis assure même que sa décision est prise depuis quelques mois déjà. «Je n’ai jamais caché mon intérêt à revenir. Je me couche tous les soirs en ayant hâte de me lever pour aller travailler», illustre-t-il.

Au cours des huit dernières années, Bertin Denis estime avoir développé une connaissance accrue des enjeux régionaux. Il se dit prêt à relever les nouveaux défis. «Nous avons beaucoup de beaux projets industriels à venir à Saint-Clément et à Saint-Jean-de-Dieu, notamment. C’est sans parler du projet d’hébergement et de restauration à Trois-Pistoles. Ça bouge, c’est stimulant», ajoute-t-il. «L’avenir est dans les Basques!»

L’une des grandes victoires des dernières années, dans les Basques, aura certainement été la réalisation du Parc éolien Nicolas-Riou. Sa construction devrait d’ailleurs être terminée pour la fin de l’année.  Pour M. Denis, ce projet ouvre la porte à de nombreuses possibilités.

«Un projet comme celui-là, c’est de la dynamite. C’est porteur, structurant. On sait maintenant qu’il y a un revenu assuré pour les municipalités et cela, c’est synonyme de développement», explique-t-il, précisant au passage que la région des Basques jouit du plein emploi.

En 2013, Bertin Denis avait été réélu sans opposition. Au moment d’écrire ces lignes, il était toujours le seul à avoir démontré le l’intérêt. «Dans quelques années, je passerai le flambeau. C’est important le sang neuf, les nouvelles idées. D’ailleurs, je ne suis pas fermé à l’idée de laisser ma place si une personne que je trouve très pertinente pour ce poste se présentait», a-t-il laissé entendre.

Advenant la candidature d’une autre personne, comme c’est le cas dans la MRC de Témiscouata, les électeurs seront appelés à voter, dans leur municipalité, pour le choix du maire et celui du préfet de la MRC. 

 

Publicité

Commentez cet article