Publicité
29 octobre 2009 - 16:10

Une troisième visite pour Gilles Duceppe

Toutes les réactions 1

Rivière-du-Loup • À 11 jours du jour J, la candidate du Bloc québécois en vue de l’élection partielle dans Montmagny-L’Islet-Kamouraska-Rivière-du-Loup, Nancy Gagnon, s’est une fois de plus vu prêter main forte par le chef du Bloc québécois, Gilles Duceppe. Il s’agit de la troisième visite de M. Duceppe dans notre région.

À l’aube du dernier droit de cette campagne, Nancy Gagnon et Gilles Duceppe tentent de convaincre l’électorat de l’importance d’exercer son droit de vote. « Il faut faire sortir le vote, a souligné Gilles Duceppe. C’est précieux la démocratie. Il faut déterminer quelle personne peut défendre les intérêts du Québec à Ottawa. Pour moi, ici, c’est Nancy Gagnon. » Et pas question de parler de soupe chaude pour Gilles Duceppe. Il maintient que ses visites lui permettent d’appuyer ses candidats et de bien cerner les problèmes auxquels sont confrontés les gens. 

Accompagnés du député de Rimouski-Neigette-Témiscouata-Les Basques, Claude Guimond, Mme Gagnon et M. Duceppe ont d’abord rencontré les jeunes au Cégep de Rivière-du-Loup ce jeudi avant de rencontrer les membres de la presse et ensuite se diriger vers la municipalité de Saint-Cyprien. 

Depuis le début de sa campagne, Nancy Gagnon dit avoir quatre priorités soit la forêt, les jeunes, l’assurance-emploi et l’agriculture. En ce sens, elle a donc tenu à rencontrer les étudiants. S’adressant à eux, Nancy Gagnon a fait savoir qu’on retrouve actuellement à Ottawa des partis fédéralistes qui ont la même façon de gouverner et de défendre les intérêts du Canada au détriment de ceux du Québec. « Dans ce contexte, où les conservateurs proposent un regard restrictif à l’endroit des aspirations légitimes du Québec, il est important pour les gens de Montmagny-L’Islet-Kamouraska-Rivière-du-Loup de pouvoir miser sur un parti et sur une députée qui se tiendront debout en leur nom, pour défendre leurs priorités et leurs valeurs sur le parquet de la Chambre des communes à Ottawa. Mais pour ce faire, il faut d’abord que les gens aillent voter ».

Pour Gilles Duceppe, Nancy Gagnon est une femme déterminée et qui sait se faire entendre. « Son programme, a-t-il souligné, que ce soit concernant une réforme en profondeur de l’assurance-emploi, aide à l’industrie forestière et aux propriétaires de lots boisés, la mise en place de mesures fiscales afin de favoriser le retour des jeunes dans la circonscription ou encore la protection du système de gestion de l’offre, insufflera l’aide qui est nécessaire ici, dans Montmagny-L’Islet-Kamouraska-Rivière-du-Loup, en cette période difficile. J’espère compter sur elle le 9 novembre prochain au sein de mon équipe de députés mais, pour ce faire, je lance l’invitation à toutes et à tous de voter! »

DROIT DE VOTE
La candidate du Bloc québécois a rappelé que des dispositions sont prévues afin de permettre dorénavant à chacun d’exercer son droit de vote. Ainsi, un électeur ne pouvant se présenter au bureau de scrutin qui lui a été assigné le 9 novembre peut se prévaloir du vote par anticipation des 30 et 31 octobre et du 2 novembre. Il est également possible de profiter du vote spécial, par courrier ou de se rendre en personne au bureau de la directrice du scrutin.

Publicité

Commentez cet article

Toutes vos réactions

1 réactionsCommentaire(s)
  • Bonjour, Étant résident du plateau Mont-Royal et de surcroît dans le fief de Gilles Duceppe, nonobstant le fait que Monsieur Gilles Duceppe est présent dans toutes les épluchettes de blé d'Inde et de marches officielles ou les caméras sont au rendez-vous, le doyen des chefs politiques à la Chambre des Communes n'a rien apporté qui en vaille la peine dans la circonscription de Laurier Sainte-Marie. Seulement l'opposition éternelle en mettant le clignotant à gauche pour mystifier sa frange de nationalistes tout en ayant appuyé les conservateurs pendant 15 ans et en proposant des mesures d'extrème-droite pour ce qui touche la criminalité. Le discours n'est que du vent, seulement les faits accomplis ont de la valeur. Pendant 40 ans, vous et vos ouailles avez parlé de souveraineté-association! Ah Ah Ah. Et bien,le reste du Canada ne doit pas être si pire que cela car à ce que je sache, on ne s'associe pas à des gens qui nous méprise, qui nous bafoue, qui nous empêche d'évoluer..... Comment peut-on dire toutes ces choses mesquines d'un coté de la bouche et de l'autre coté de la même bouche: Association avec un grand A et plus tard Partenariat avec un grand P. Soyez cohérent, Monsieur Gilles Duceppe, vous n'êtes pas en théâtre à ce que je sache. Pensez y bien,il y a matière à réflexion si vous en êtes capable. Merci,Yves Rioux.

    Yves Rioux - 2009-10-30 02:31