Publicité
27 octobre 2009 - 10:43

Débat des quatre candidats à l'élection partielle

Nicolas Ouellet

Par Nicolas Ouellet, journaliste

Twitter Nicolas Ouellet

Rivière-du-Loup • C’est ce mardi à l’Hôtel Universel de Rivière-du-Loup qu’a eu lieu le débat des candidats à l’élection fédérale partielle du 9 novembre, entre Marcel Catellier, du Parti libéral, Nancy Gagnon du Bloc québécois, Bernard Généreux du Parti conservateur et François Lapointe, du Nouveau Parti démocratique (NPD). Présenté lors d’un déjeuner de la Chambre de commerce de la MRC de Rivière-du-Loup et radiodiffusé sur les ondes de CIEL-FM, le débat avait pour modérateur l’animateur de radio Daniel St-Pierre.

Trois thèmes avaient été retenus pour ce débat, soit le rôle du député et la présence fédérale dans le comté, le développement économique et les finances publiques et enfin, les investissements dans les infrastructures régionales.

LES CANDIDATS
Pour Marcel Catellier (PLC), « le débat a été très satisfaisant, j’ai eu l’occasion de passer mon message. J’ai l’impression que les gens me connaissent plus maintenant. Vous savez, ils voyaient ma photo et mon nom, mais le débat m‘a permis de faire transparaître ma personnalité et surtout mon désir de les représenter », nous a-t-il confié à sa sortie du débat.

Quant à Nancy Gagnon (BQ), elle a continué à livrer son message après le débat. « « Les électeurs savent qu’il n’est pas nécessaire d’avoir un député du parti au pouvoir pour être bien représentés. Notre circonscription a obtenu plus de contributions de Développement économique Canada au cours des deux dernières années financières que les quatre circonscriptions adjacentes représentées par quatre députés conservateurs », a-t-elle argué.

De son côté, Bernard Généreux (PC) s’est dit très content de sa performance. « Je suis content d’avoir pu partager ma vision avec des gens de la communauté des affaires de la région de Rivière-du-Loup et d’exprimer mon point de vue sur les enjeux importants », a-t-il révélé.

Enfin, pour François Lapointe (NPD), « ce fut un très bon débat. J’ai eu du plaisir à parler du seul parti qui est pour Kyoto ou qui a une orientation véritable sur l’économie verte : le NPD. Il s’agissait là également d’une excellente occasion d’être devant des gens d’influence à Rivière-du-Loup », a-t-il mentionné.

Publicité

Commentez cet article