Publicité
Mardi, 21 octobre 2014
27 avril 2012 - 13:57

Les bibliothèques publiques: des outils essentiels

Les bibliothèques publiques: des outils essentiels
Photo: Nicolas Ouellet
Le taux de satisfaction des abonnés à l’égard des services de leur bibliothèque publique est de l’ordre de 90 %, selon une enquête commandée à la firme Léger Marketing par le Réseau BIBLIO du Bas-Saint-Lauren.
Rivière-du-Loup – Les bibliothèques publiques représentent des outils essentiels de promotion du livre, d’animation et de vitalisation des municipalités bas-laurentiennes.

À l’heure où il est toujours question d’occupation dynamique du territoire, le Réseau BIBLIO du Bas-Saint-Laurent est un acteur important de valorisation des communautés rurales. En moyenne, les abonnés s’y rendent 19 fois par année. 29 % d’entre eux fréquentent leur bibliothèque municipale entre 21 et 50 fois annuellement.

Voilà ce que confirme une enquête commandée à la firme Léger Marketing afin de sonder et mesurer l’opinion des citoyens abonnés et non abonnés quant à leur perception de ce que devrait être la bibliothèque de l’avenir. Cette étude a évalué la satisfaction de la clientèle afin d’améliorer la prestation de services ainsi que l’efficacité des politiques, des procédures et des méthodes de travail du Réseau. Elle visait également à identifier les priorités d’action du Réseau BIBLIO du Bas-Saint-Laurent pour les prochaines années.

Les faits saillants de l’enquête

Le taux de satisfaction des abonnés à l’égard des services de leur bibliothèque publique se révèle très élevé. Il est de l’ordre de 90 % concernant l’emplacement de la bibliothèque, de 86 % en ce qui a trait à son aménagement, de 85 % quant au service de demandes spéciales, de 82 % pour la qualité des livres, de 79 % pour la qualité des activités offertes, de 78 % concernant la quantité des ouvrages disponibles, de 76 % relativement aux heures d’ouverture et de 73 % quant au nombre des activités offertes.

On apprend également que l’emprunt de livres constitue le principal motif de fréquentation de la bibliothèque publique pour les abonnés. 73 % s’y rendent pour y emprunter des livres alors que 2 % s’y rendent uniquement pour participer aux activités organisées.

Par ailleurs, plus de 50 % des abonnés ne sont pas intéressés à délaisser le livre papier au profit du livre numérique, même s’ils aimeraient avoir la possibilité d’en emprunter. Le papier que l’on peut tâter, respirer et manipuler l’emporte encore sur le virtuel. De plus, près de 7 abonnés sur 10 ne sont pas disposés à investir dans l’acquisition d’une liseuse numérique.

Cet élément de l’enquête illustre la vision conservatrice de développement préconisée par les abonnés pour les cinq prochaines années. Ceux-ci souhaitent avant tout bonifier l’offre actuelle plutôt que de réinventer la mission et le rôle de la bibliothèque. Les suggestions d’amélioration de produits ou de services des abonnés tournent autour de l’offre déjà présente plutôt que vers la création de nouveaux services à court terme : entre autres, une plus grande quantité ou un plus grand choix de livres, la possibilité d’emprunter des CD, DVD, films ou documentaires, la disponibilité d’Internet, l’intégration graduelle de livres numériques, l’accroissement du nombre d’heures ou de jours d’ouverture.

Dans une proportion de 69 %, les abonnés sont aussi en faveur de la diversification de l’utilisation des locaux de leur bibliothèque publique, mais à la condition que cette utilisation complémentaire ne nuise pas aux services de base ou aux usagers.

Pour le directeur général du Réseau BIBLIO du Bas-Saint-Laurent, Jacques Côté, les résultats de l’enquête permettent de guider le développement progressif du Réseau pour les prochaines années. Il précise : « Nous devons répondre aux besoins et aux attentes de nos abonnés pour assurer une présence dynamique dans les municipalités rurales. L’étude réalisée indique que nos orientations sont toujours pertinentes et que nous devons continuer à bâtir sur des valeurs sûres. Nous comprenons que les citoyens ne veulent pas de changements drastiques, mais nous gardons en tête que la priorité doit être accordée à la bonification de notre offre actuelle. Nous devons aussi être à l’écoute des personnes non abonnées, que ce soit par manque d’intérêt pour la lecture, par manque de temps ou par préférence pour l’achat plutôt que la location de livres. Nous envisageons leur proposer des activités d’animation, l’accès à des ordinateurs, la location de CD ou de DVD ainsi que des conférences ou des expositions thématiques pour les inciter à s’abonner à la bibliothèque de leur municipalité. »

Méthodologie

L’enquête de Léger Marketing a été réalisée par sondage téléphonique auprès d’un échantillon représentatif de 403 citoyens âgés de 18 ans et plus résidant au Bas-Saint-Laurent. Parmi ceux-ci, 303 étaient des abonnés d’une bibliothèque publique et 100 étaient des non abonnés. Les résultats obtenus comportent une marge d’erreur maximale de plus ou moins 4,88 % dans un intervalle de confiance de 95 %, 19 fois sur 20.

Le Réseau BIBLIO du Bas-Saint-Laurent

Le Réseau BIBLIO du Bas-Saint-Laurent comprend 97 bibliothèques publiques réparties parmi 94 municipalités de moins de 5 000 habitants de la région, ce qui représente 105 667 personnes, excluant les villes de Rivière-du-Loup, Rimouski, Mont-Joli, Matane et Amqui. Le Réseau a pour mission de favoriser le développement de services de qualité au sein des bibliothèques publiques du Bas-Saint-Laurent.



Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:




Le site infodimanche.com vous permet, entre autres, de commentez les articles et le contenu du site. Vos commentaires sont soumis aux présentes « Règles de Nétiquette » qui font partie de ce site Internet.