Publicité
3 mai 2018 - 06:37

Accompagnée de mandalas sur le chemin de la guérison

Andréanne Lebel

Par Andréanne Lebel, journaliste

L’artiste peintre originaire de Saint-Jean-de-Dieu, Joane Michaud a bifurqué d’un style plutôt surréaliste au tournant des années 2000 pour créer des formes géométriques, plus terre à terre dans ses oeuvres. Depuis 2002, elle crée des mandalas qui sont publiés aux Éditions AdA de Varennes. En avril, elle lance officiellement son 60e livre de mandalas à colorier.

Son premier livre a été publié en mai 2002. Joane Michaud a par la suite appris qu’elle était atteinte d’un cancer. La création de mandalas lui a permis de se recentrer sur elle-même, se concentrer, et mieux gérer ses émotions dans la maladie.

«J’ai réalisé que les formes créaient presque des mandalas. Il n’y avait aucune maison d’édition qui vendait des livres de mandalas à colorier alors j’ai proposé l’idée à AdA, et mon idée a rapidement été acceptée», explique Mme Michaud.

Pour son 60e livre, les mandalas sont assortis de poèmes introspectifs en lien avec sa guérison. Elle a travaillé pendant environ quatre ans sur les textes, en demandant l’avis de lecteurs sur des forums de discussion français. Elle est maintenant prête à raconter son histoire.

Joane Michaud crée elle-même les formes géométriques qui donnent naissance à ces mandalas. Elle utilise à la fois une tablette graphique et travaille avec le logiciel Illustrator. Lorsque ses images sont prêtes, elle envoie le tout à son éditeur, en lui fournissant même la page couverture.

Il est possible de voir l’artiste dans les salons du livre de la région et d’échanger avec elle. «Je prends les suggestions de thèmes pour les mandalas. J’ai eu des commentaires de diverses personnes qui viennent me voir lors des évènements comme les salons du livre. Certains professeurs et élèves se servent des mandalas à colorier pour se concentrer en classe. Des ainés qui habitent dans des résidences de personnes âgées me disent que c’était un moyen pour eux d’évacuer le stress et l’anxiété (…) Ça fait du bien, tout le monde y gagne et chaque personne prend ce dont elle a besoin là-dedans», explique Joane Michaud.

Sa présence au Salon du livre de Québec les 14 et 15 avril lui permettra également de lancer officiellement ce 60e ouvrage. «Je peux vivre de cela maintenant, c’est merveilleux», conclut-elle.

Publicité

Commentez cet article