Publicité
10 avril 2018 - 06:57 | Mis à jour : 08:34

Remise des prix de reconnaissance Essor: la musique à l'honneur

Francois Drouin

Par Francois Drouin, Journaliste

Twitter Francois Drouin
Toutes les réactions 2

Pour une deuxième fois dans l'histoire des prix Essor, une commission scolaire a remporté trois prix de reconnaissance. En effet, vendredi dernier, la cérémonie de remise des prix qui a eu lieu au Musée de la civilisation a permis de récompenser les projets musicaux des écoles Lanouette de Saint-Antonin, Roy-Joly de Rivière-du-Loup et de l'École secondaire de Rivière-du-Loup.

À l'École Lanouette, comme chaque année, les membres du personnel et tous les élèves de l’école Lanouette ont travaillé de concert pour organiser et présenter une comédie musicale. Cette année, le choix s’est arrêté sur une œuvre écrite par l’auteure française Ann Rocard, «Plume-Rouge au pays de la Marmite». Pas moins de 400 élèves ont pris part au projet de Maryse Durette. Une chorale composée de 178 élèves de 3 à 5e année accompagnait les comédiens principaux pendant toute la durée du spectacle qui a eu lieu au Centre culturel Berger. Le prix est accompagné d'une bourse de 2 000 $.

À l'École secondaire de Rivière-du-Loup, l'enseignante Karine Lévesque a vu son projet «La « coloc-action » entre ma ville et mes passions!» remporter le prix Développement durable. Sous l'impulsion de l'enseignante, la musique a été intégrée au programme du cheminement d’autonomie fonctionnelle (CAF). Ses 11 élèves issus du CAF ont travaillé pendant toute l’année scolaire afin de produire une chanson et un vidéoclip sur Rivière-du-Loup et la présenter devant public. Le prix est accompagné d'une bourse de 4 000 $.

Quant à l'École Roy-Joly, lauréate pour une deuxième année d'un prix Essor, Roy-Joly en chansons : Spécial Québec est un concert rassembleur qui s’est tenu au Centre culturel Berger devant une salle comble sous l'initiative de Sophie Jalbert et de son équipe. Tous les élèves de l’école primaire Roy et Joly, accompagnés par des musiciens professionnels, ont chanté des pièces marquantes de la culture québécoise. Les chansons ont été sélectionnées en raison des empreintes culturelles importantes qu’elles ont laissées dans leur sillage. Une place toute spéciale a aussi été consacrée aux élèves de la classe d’adaptation scolaire, le temps d’une chanson. De Félix Leclerc à Céline Dion, en passant par Les Colocs, ce spectacle inoubliable s’est conclu par la chanson de Raymond Lévesque «Quand les hommes vivront d’amour», interprétée par les 475 élèves réunis sur scène. Le prix est accompagné d'une bourse de 2 000 $.

MUSIQUE

Ainsi, trois écoles de la Commission scolaire de Kamouraska-Rivière-du-Loup ont raflé 3 des 21 prix, tous en musique. Rappelons que Sophie Jalbert de l'École Roy-Joly avait déjà vu son projet «La Voie musicale» remporter un prix Essor l'an dernier.

Pas mal donc pour une commission scolaire qui en mars 2017 voyait certaines de ses écoles retirer la musique de son cursus scolaire comme à Notre-Dame-du-Portage et à Saint-André. Une réussite qui rappelle non seulement l'importance de la musique sur le développement des élèves, mais aussi au dévouement de ces enseignantes qui la porte à bout de bras.

ESSOR

Créés en 1966, les prix de reconnaissance Essor soulignent l'excellence et l'originalité de projets culturels réalisés dans les écoles québécoises. Ils permettent de reconnaitre l'engagement des enseignants, du personnel scolaire et de leurs partenaires du milieu culturel et de faire rayonner la qualité de leur travail, tout en mettant en valeur le talent et la créativité des jeunes.

 

Publicité

Commentez cet article

Toutes vos réactions

2 réactionsCommentaire(s)
  • Bravo pour ces prix!! Par contre, est-ce vraiment nécessaires de rabaisser les autres écoles du même souffle? Sont-elles en compétition? Pourquoi ce choix éditorial? Cette réussite ne prouve rien par rapport au développement des élèves... Elle souligne l'implication d'une enseignante compétente oui, mais cela ne constitue pas une recherche sur la question du développement de l'enfant. Un peu de profesionnalisme et de rigueur ne vous feraient pas de tord... Quand on a besoin de taper sur les autres pour se remonter, cest bien triste.

    Paul - 2018-04-11 20:40
  • Bravo!!

    Ly - 2018-04-10 08:18