Publicité
5 avril 2018 - 06:59

Théâtre

«Baby-Sitter» : réflexion féministe sur fond de comédie

Andréanne Lebel

Par Andréanne Lebel, journaliste

Une mauvaise blague virale sexiste criée en direct derrière une journaliste. En moins de 20 secondes, la vie de cet homme qui se trouvait bien comique est changée. Il perd son emploi et soulève l’indignation sur le web. Il n’en fallait pas plus pour que l’auteure Catherine Léger y voie la prémisse d’une pièce de théâtre, qu’elle a intitulée «Baby-Sitter».

Tout est donc parti d’une anecdote réelle d’un homme sous l’effet de l’alcool qui fait une blague sexiste et se fait par la suite attaquer sur le web. Dans la pièce de théâtre, Cédric, aidé par son frère intello bienpensant, entame alors une thérapie pour vaincre sa «misogynie latente» et entame l’écriture de Sexist Story, un livre-témoignage libérateur. Nadine, exaspérée par l’introspection de son chum, elle-même en manque de rêve et d’adrénaline, se laisse alors tenter par les jeux étonnants initiés par la mystérieuse baby-sitter.

«Comme auteure, je suis toujours à l’affut de sujets qui m’allumeraient assez pour en faire une pièce de théâtre. Après avoir travaillé en 2014 avec Isabelle Bouillette, je voulais répéter l’expérience», raconte Mme Léger. Elle a ainsi confié à cette comédienne le rôle de la femme nouvellement mère qui se retrouve catapultée malgré elle dans cette situation délicate.

«Je condamne le geste (de la blague sexiste), et j’ajoute l’argument que les femmes vivent continuellement avec en elle la peur de se faire agresser. On n’a pas besoin d’avoir peur, mais on aime nous rappeler qu’on devrait (…) D’un autre côté, surprotéger les filles peut devenir misogyne. Je souhaitais aborder les rapports de domination entre les sexes.»

Catherine Léger, qui se dit féministe, s’attaque ainsi au paternalisme et à la misogynie en mettant en relation des personnages diamétralement opposés, mais avec des formes d’intelligence différentes. «Comme auteure je suis un peu délinquante par rapport à la théorie féministe. J’arrive avec un propos qui est différent pour changer les points de vue. Je donne la place à des femmes fortes. On a le droit d’être imparfaites et de se laisser dominer par des impulsions. Se reconnaitre dans la fiction nous permet de nous déculpabiliser», ajoute-t-elle.

Lors de l’écriture de «Baby-Sitter», elle avait envie de réfléchir et de se laisser surprendre par les personnages, surtout par la baby-sitter, qui est l’élément perturbateur de cette comédie. «Avec du recul, j’ai réalisé qu’il y avait beaucoup de moi dans cette pièce, surtout dans le personnage de la mère fatiguée qui est sur le pilote automatique», constate Mme Léger.

La pièce sera présentée le 20 avril à 20 h au Centre culturel Berger de Rivière-du-Loup dans le cadre de sa tournée à travers le Québec. Elle sera en formule soirée théâtre à l’Espace des Grands rendez-vous Berger, dès 19 h 15 avec la présentation de la pièce et des comédiens.

Le texte de «Baby-Sitter» a été développé dans le cadre d’une résidence d’auteur à La Manufacture du théâtre La Licorne à Montréal. La distribution comprend les comédiens David Boutin, Isabelle Brouillette, Victoria Diamond et Steve Laplante, dans une mise en scène de Philippe Lambert.

Publicité

Commentez cet article