Publicité
15 mars 2018 - 06:02

Guy Nantel présente «Nos droits et libertés»

Andréanne Lebel

Par Andréanne Lebel, journaliste

L’humoriste social et politique Guy Nantel viendra présenter son nouveau spectacle «Nos droits et libertés» le 16 mars au Centre culturel Berger de Rivière-du-Loup dès 20 h. Il s’attaquera à des sujets sérieux de manière parfois pince-sans-rire et ironique et n’hésitera pas à tout remettre en question.

Guy Nantel avait par ailleurs reçu des menaces de mort à la suite de la première médiatique de «Nos droits et libertés». C’est relativement à un numéro abordant le sujet du consentement sexuel par le cas de Gerry Sklavounos et d’Alice Paquet que les menaces ont été proférées. «Mes blagues ont été sorties du contexte dans une publication sur les réseaux sociaux d’Alice Paquet. Les limites en humour, ça n’existe pas. On comprend mieux ces blagues lorsqu’on voit le personnage», explique Guy Nantel. Ce faisant, il dénonce toute forme de harcèlement ou de violence sexuelle. Il estime toutefois que la prise de position et la dénonciation des travers sociaux doivent faire partie de son travail.

«Ça prend un peu de provocation, brasser la cabane, on doit prendre position et faire des blagues autres que des ‘’jokes de couples’’. À travers les problèmes sociaux, on se retrouve à 100% et on suit quand même le spectacle même si on est pas au courant de tout», souligne l’humoriste.

Il abordera également les controverses qui ont touché Gilbert Rozon et Éric Salvail au cours des derniers mois. «Attaquer les sujets sérieux permet parfois de mettre des baumes sur une plaie», ajoute-t-il.

Pour écrire ses numéros humoristiques et s’inspirer, Guy Nantel prend le pouls de la société et de la population du Québec par divers moyens. «Je suis très à l’écoute, j’ouvre mes antennes sur la société. La nuit, au retour de mes spectacles, j’écoute le monde parler sur les lignes ouvertes, ça me donne une idée des sujets à aborder», résume-t-il.

Pour le moment, Guy Nantel se consacre à 100% à sa tournée. Il en a encore pour trois ans à présenter «Nos droits et libertés» partout au Québec.

Publicité

Commentez cet article