Publicité
28 décembre 2017 - 06:52

«Jump Bands» : la musique au service de l’éducation physique

Andréanne Lebel

Par Andréanne Lebel, journaliste

Toutes les réactions 2

Les élèves de 5e année de l’école Joly de Rivière-du-Loup ont participé au tout premier essai de «Jump Bands», un cours de deux heures qui permet d’allier la musique et l’éducation physique en coenseignement. Ce projet a été mis en place par les enseignants Sophie Jalbert en musique et Simon Desjardins en éducation physique.

Une cinquantaine d’élèves ont donc présenté devant leurs collègues de classe le résultat de six semaines de pratique, à raison de deux heures par cours. Les «Jump Bands» sont en fait des élastiques qui s’attachent aux chevilles, utilisés pour créer diverses chorégraphies sur deux chansons rythmées dans le cadre de ce cours.

«Nous avons vu que dans leur horaire cette année, la musique et l’éducation physique se chevauchaient. On pouvait les avoir pendant deux heures en continu. On a commandé les Jump Bands pour partir ce projet-là. C’est très cardiovasculaire et cela demande beaucoup de coordination», explique Simon Desjardins. Il souhaite que ce projet puisse être reconduit l’an prochain et peut-être adapté à d’autres niveaux.

La directrice de l’école Joly, Maryse Simard, estime qu’il s’agit d’un bel arrimage permettant de mettre le sport au service de la musique, et vice-versa. «Il faut avoir de l’ouverture, prendre le temps d’écouter et voir si c’est viable. Les horaires de cours se présentaient bien. C’est très positif pour les jeunes, ils en sont fiers», a-t-elle complété. Cette dernière souhaite par ailleurs que ce projet fasse des petits.

Il permet aux élèves de n’avoir qu’un seul projet à présenter, évalué à la fois dans deux matières différentes. «Nous avons nos cases d’évaluation séparées sur le bulletin. J’évaluais la partie de création, s’ils étaient capables de suivre la musique dans un tempo stable et d’enchainer les phrases musicales avec leurs mouvements. Simon s’occupait de la coordination et du travail d’équipe parce que ça fait partie de ses compétences en éducation physique. On avait chacun nos critères avec un seul résultat final», précise l’enseignante en musique Sophie Jalbert. Les compétences développées peuvent ainsi à la fois servir à mieux sentir le tempo et le rythme pour les élèves s’intéressant davantage à la musique et il permet également aux sportifs de développer leur jeu de pieds, crucial lors de la pratique de sports comme le football, le soccer, le hockey ou encore l’athlétisme.

Les jeunes de toute l’école Joly ont donc eu droit à un spectacle de Noël le 22 décembre mettant en vedette les élèves suivant des cours de guitare en parascolaire de 3e et 4e année, les membres de la Voie musicale et deux groupes de Jump Bands. 

Publicité

Commentez cet article

Toutes vos réactions

2 réactionsCommentaire(s)
  • @ Arthur,
    Parce que ça fait ''CHIC'' tout comme ''AB games''ou encore ''bumper to bumper'' pourtant il y a une loi 101 au Québec.

    René Lapointe - 2017-12-29 12:20
  • Quand je lis l'article, on dirait que c'est nouveau. Ce n'est pas nouveau. Les jeunes de mon âge jouaient aux élastiques plus jeunes.(Années '60,'70,'80). Je ne comprends pas que vous employez un terme anglais. (Jouer aux élastiques).

    Arthur - 2017-12-28 15:44