Publicité
25 novembre 2017 - 11:53 | Mis à jour : 12:27

Le spectacle de Klô Pelgag au Musée en images

Andréanne Lebel

Par Andréanne Lebel, journaliste

Après avoir récolté quatre prix Félix au dernier Gala de l'ADISQ, Klô Pelgag a déployé son univers sur une scène installée dans la grande salle d'exposition du Musée du Bas-Saint-Laurent à Rivière-du-Loup le 24 novembre, une première pour l'artiste et pour l'institution muséale. 

Environ 200 personnes ont pu assister à ce spectacle dans une formule unique qui a mis à contribution le Rainbow Submarine, le Musée et l'organisme culturel Sparages. Tout de suite avant la prestation de Klô Pelgag, les curieux ont pu découvrir différents artistes dans une autre salle d'exposition. Bijoux, projections psychédéliques, graphisme, «bodypainting» et ébénisterie se côtoyaient afin de faire patienter les spectateurs pour la première partie du spectacle. 

Vers 20 h, l'auteure-compositrice-interprète pistoloise Marilie Bilodeau est montée sur une scène située dans le hall d'entrée du Musée et a interprété quelques chansons de son album «La demoiselle aux papillons». Elle était accompagnée pour l'occasion du tromboniste Pierre-Alexandre Bergeron et du guitariste Olivier Martin. 

La tant attendue Klô Pelgag a par la suite pris le contrôle du Musée accompagnée de ses cinq musiciens. Elle a interprété plusieurs pièces de son tout nouvel album, «L'étoile thoracique» qui a remporté les prix d'«album de l’année - alternatif» et «album de l’année - choix de la critique». «Les ferrofluides fleurs» ont donc côtoyé «Le sexe des étoiles», mais aussi de plus anciennes pièces dont «Comme des rames». Klô Pelgag a aussi avoué à la foule louperivoise que le cri de l'équipe de volleyball de Rivière-du-Loup était devenu au fil du temps son cri avant d'entrer sur scène lors d'un concert. Elle a terminé sa pièce assise sur la scène afin de laisser plus de place à son orchestre réduit, formé d'une violoniste, d'une violoncelliste et d'une altiste pour la toute dernière chanson «Au musée Grévin». 

 

Publicité

Commentez cet article