Publicité
25 novembre 2017 - 15:10

Toussaint Cartier, l’ermite de Saint-Barnabé, 250 ans après

La Société d’histoire et de généalogie de Rivière-du-Loup reçoit le jeudi 30 novembre, à la Maison de la culture, à 19 h 30, Claude La Charité, titulaire de la Chaire de recherche du Canada en histoire littéraire et patrimoine imprimé, récemment reçu au sein de la Société royale du Canada.

Lors de sa causerie, le professeur La Charité nous entretiendra de l’ermite Toussaint Cartier qui a séjourné sur l’île Saint-Barnabé, au large de Rimouski, entre 1728 et 1767. Il y décédait le 30 janvier, à l’âge d’environ 60 ans. De son vivant, le solitaire intriguait déjà ses contemporains par sa discrétion et la radicalité de son choix de vie. Comment peut-on vivre seul sur une île pendant presque quarante ans? Et surtout, pourquoi en vient-on à se retirer ainsi dans la solitude? Loin de se dissiper avec le temps, son mystère n’a cessé d’interpeller les romanciers, les érudits, les historiens, les ecclésiastiques qui, tous, ont cherché à donner leur interprétation du personnage.

L’anniversaire de sa disparition, il y a 250 ans, offre l’occasion de revenir sur cet individu singulier qui est paradoxalement le Rimouskois le plus célèbre et peut-être le moins bien connu.

Publicité

Commentez cet article