Publicité
26 octobre 2017 - 06:00

Baisse d’achalandage marquée à l’École de théâtre Françoise-Bédard

Andréanne Lebel

Par Andréanne Lebel, journaliste

Dur début de saison pour l’École de théâtre Françoise-Bédard (ÉTFB) de Rivière-du-Loup qui a vu sa fréquentation diminuer de moitié cette année. Elle a même dû annuler ses groupes de théâtre destinés aux adultes et aux ados par manque d’inscriptions. L’organisme compte 10 élèves inscrits dans le cours de théâtre pour enfants âgés de 7 à 11 ans.

«Nous avons participé au Carrefour Loisir Éducation pour tenter de faire du recrutement. Avec toutes les offres extérieures et parascolaires, ça devient difficile d’aller chercher les jeunes», explique Dany Sénéchal, président de l’École de théâtre Françoise-Bédard.

L’an dernier, 5 adultes, 8 adolescents et une quinzaine de jeunes âgés de 7 à 11 ans avaient suivi des cours dispensés par l’organisme. «Il manque des membres sur le conseil d’administration. On fait du mieux qu’on peut, mais c’est difficile de tout agencer ensemble avec nos implications personnelles et professionnelles. On se dit qu’au moins il y a de la relève», complète M. Sénéchal.

Selon nos informations, l’augmentation des prix, le manque de stabilité dans les enseignants de théâtre disponibles et la diversification de l’offre parascolaire ont aussi joué un rôle dans cette diminution d’inscriptions. De plus, l’organisme ne s’est servi que de sa plateforme Facebook qui compte 323 mentions «J’aime» pour faire sa promotion. Les membres du CA n’ont envoyé aucune communication dans les médias afin de publiciser les cours offerts par l’école. «Il y a un paquet de facteurs variés qui expliquent cette baisse. Nous avons une équipe dynamique mais c’est dur de supporter tout ça à bout de bras», conclut le président de l’ÉTFB. Ce dernier l’assure, l’organisme fera ses frais et demeurera rentable cette année malgré tout. Il devait toutefois annuler les groupes de théâtre qui n’avaient pas obtenu assez d’inscriptions.

Lors des 10 dernières années, certaines cohortes comprenaient trois groupes d’adolescents complets, soit environ une vingtaine d’élèves, toutefois, une baisse de clientèle s’était amorcée au cours des trois dernières années selon Michèle Soucy, une ancienne membre du conseil d’administration de l’École de théâtre. La tendance s’est donc accentuée.

En 2016, pour souligner ses 30 ans d’implication théâtrale à Rivière-du-Loup, l’organisme s’était offert une cure de rajeunissement de son image en collaboration avec le studio-stage Graphikos du Cégep de Rivière-du-Loup, ainsi qu’un nouveau site web. 

Publicité

Commentez cet article