Publicité
15 juillet 2017 - 06:31

Acadie des terres et forêts en fête rectifie le tir

Daniel Goulet

Par Daniel Goulet, Journaliste

C’est sous un tonnerre d’applaudissements que s’est terminée le mercredi 12 juillet au Théâtre du Casino Grey Rock d’Edmundston la première du spectacle «The story of nu-z’autres», un clin d’œil à la série télévisée controversée de la CBC «The story of us.»

La troupe de l’Acadie des terres et forêts en fête et son producteur, Étienne Deschênes, avait promis de rectifier le tir et d'amorcer une correction historique à la suite de cette controverse. À entendre et voir les spectateurs réagir, il semble en effet que les pendules ont été remis à l’heure lors de cette 16e présentation.

«Nous voulions créer un parallèle entre cette série et notre spectacle. La confrontation historique entre l’héroïne Tante Blanche Thibodeau (Sabah-Izayah Cyr) et Lord Durham (Étienne Deschênes) s’est enchainée tout au cours de la soirée incluant plusieurs anecdotes oubliées dans la série. Les spectateurs ont certainement aimé cette remise de notre histoire», a résumé le producteur, Étienne Deschênes.

Plusieurs personnages et artistes appréciés des spectateurs étaient de retour. Un de ces nouveaux personnages, qui a fait un bref passage l’an dernier, a été hué aussitôt qu’il s’est présenté sur scène, soit le nouveau président des États-Unis, Donald Trump (Pierre Sirois).

«C’est un personnage très controversé un peu partout dans le monde. Ici, il a été le médiateur pour l’affrontement des frontières entre le Canada et son pays. Un conflit qui s’est réglé ce soir en chanson», a souligné M. Deschênes.

En effet, ce numéro a été très apprécié par la foule avec des interprétations de Céline Dion, la Mélodie du bonheur et Leonard Cohen du coté canadien et de Barbra Streisand, Singing in the rain et David Lee Roth pour les Américains.

«Nous avons joué un peu avec la dernière cérémonie des Oscars lors d’une terrible erreur d’enveloppe pour déclarer le gagnant. Dans notre cas, les États-Unis ont gagné le concours pour ensuite nous rendre compte que nous avions la mauvaise enveloppe. Le Madawaska est bien resté au Canada», a-t-il insisté.

Le spectacle d’environ 1 h 50 inclus plus de 25 nouvelles chansons, d’excellentes chorégraphies et même quelques cascades. Le premier ministre, Justin Trudeau (Jonathan Voisine), est aussi venu partager ses solutions faciles à des problèmes complexes et de l’importance de la légalisation de la marijuana. En bref, un spectacle solide par une troupe expérimentée.      

Les représentations seront du mercredi au dimanche à partir du 12 juillet au 6 aout dès 19 h 30. 

Publicité

Commentez cet article