Publicité
21 octobre 2016 - 06:31 | Mis à jour : 13:48

Yan England à Rivière-du-Loup pour son film 1:54

Andréanne Lebel

Par Andréanne Lebel, journaliste

Sorti le 13 octobre, le nouveau long-métrage 1:54 signé Yan England ne manque pas de faire réagir. Le réalisateur sera présent lors de la projection le 23 octobre à 13 h au cinéma Princesse de Rivière-du-Loup.

Plongé dans l’univers sportif et scolaire de Tim, un jeune de 15 ans, le spectateur assiste à son parcours, une histoire de dépassement de soi et de rivalité authentique. 1:54, c’est le chrono de la course de 800 mètres qui permettra à Tim de battre Jeff, son bourreau et intimidateur depuis quatre ans. L’athlétisme s’impose au personnage principal comme une solution au problème d’intimidation qu’il subit depuis trop longtemps. Ce long-métrage met en vedette Antoine Olivier Pilon, Lou-Pascal Tremblay et Sophie Nélisse dans les trois rôles principaux.

«Mon but avec ce film était de faire réagir et de faire vivre des émotions au public. J’ai eu de belles discussions à la suite des projections, elles passent bien», raconte Yan England.

Il insiste, son film n’est pas une histoire vécue, ni un documentaire, mais plutôt un thriller psychologique. Les athlètes du club d’athlétisme Les Vaillants ont par ailleurs contribué en tant que figurants dans 1:54. Afin d’ajouter du réalisme, certaines scènes ont été tournées dans une école secondaire, avec les vrais élèves en tant que figurants.

«Le secondaire, c’est une microsociété à laquelle les parents et même les enseignants n’ont pas complètement accès. Je voulais rentrer dans cet univers et tourner de la manière la plus vraie possible, en me collant cette réalité», explique Yan England. Il souhaite également discuter avec son public, afin d’avoir un réel retour et des réactions sur son œuvre. Elle saura sans doute bousculer quelques idées préconçues.

Sans être moralisateur, le film traite d’une réalité difficile, d’un point de vue authentique. Il est projeté tous les jours au cinéma Princesse de Rivière-du-Loup.

 

 

Publicité

Commentez cet article