Publicité
15 octobre 2016 - 06:22

Le début d’une aventure pour Marilie Bilodeau

Andréanne Lebel

Par Andréanne Lebel, journaliste

La demoiselle aux papillons, celle qui chante et qui raconte sur scène, a immortalisé un peu de son univers, gravée sur un disque à son nom. Marilie Bilodeau, artiste pistoloise colorée, part à l’aventure à travers le Québec en trimballant sa musique.

«Ma carte de visite est là, maintenant je veux m’exporter, me faire connaitre hors de la région. Ce que j’aime, c’est d’être en spectacle, et jouer dans d’autres régions du Québec», explique Marilie Bilodeau.

Elle a tenu à travailler avec des musiciens en lien avec le Bas-Saint-Laurent, qui y habitent ou qui en sont originaires. Emmanuella Razgui-Alain, Raphaël Arsenault, Pierre-Alexandre Bergeron, Antoine Létourneau-Berger et Raphaël D’Amours complètent l’alignement des musiciens qui ont collaboré à «La demoiselle aux papillons».

La Pistoloise souhaite exploiter l’idée d’un quatuor qui l’accompagnerait lors de tournées de spectacles. Elle a pris la décision de se concentrer sur ses forces, le chant, l’interprétation et a confié la direction musicale et les arrangements musicaux à son comparse Antoine Létourneau-Berger. L’artiste a pris le temps de bien définir son univers, à l’aide d’odeurs, d’images, de sonorités pour cet album. «Ce sont des arrangements plus chargés, et une sonorité intime. C’est un album qui est vraiment à mon image. Antoine a bien su habiller mes chansons de leurs plus beaux atours».

CRITIQUE

À quoi peut-on s’attendre d’un album de chansons signées par la plume de Marilie Bilodeau? À des images riches, à la limite du conte, une interprétation sentie, chaque note, chaque mot a été étudié et approprié.

On a accès à un tout autre univers, à la fois entrainant et riche en couleurs et textures, avec une profusion d’arrangements pour cordes, cuivres et instruments à vents.

Notons également le grand talent d’Antoine Létourneau-Berger, qui semble avoir eu bien du plaisir à élaborer la partie de xylophone dans la pièce «Le poulailler». Comparer Marilie Bilodeau à l’artiste québécoise Klô Pelgag serait risqué, même si les univers musicaux se rapprochent, on remarque un réalisme plus prononcé dans les images créées par la Pistoloise.

Son album est disponible au Café Grains de folie de Trois-Pistoles et à Audition Musik de Rimouski.

 

Publicité

Commentez cet article