Publicité
22 juillet 2016 - 15:20 | Mis à jour : 15:24

Un orgue allemand reprend vie à l'église de Saint-Ludger

Andréanne Lebel

Par Andréanne Lebel, journaliste

Toutes les réactions 1
Chargement du vidéo

Voir la galerie de photos

Témoin d’un riche patrimoine religieux, le petit orgue Ott nouvellement installé à l’église de Saint-Ludger a dormi plus de 27 ans au Centre culturel de Rivière-du-Loup. Il s’extirpera de son long sommeil sous les mains de Manon Thériault le 24 juillet, alors qu’il pourra être entendu pour la première fois par les paroissiens lors de la messe de 9 h.

L’instrument d’origine allemande est arrivé dans la région par l’initiative de l’abbé Antoine Bouchard, de Saint-Philippe-de-Néri, dans les années 1960. Pas moins de 5 orgues ont été commandés, dont un pour le Foyer-Patro de Rivière-du-Loup. Les autres étaient destinés à Saint-Anne-de-La-Pocatière, Montréal, et deux à Québec. L’abbé Yvan Morin avait amassé 8 000$ auprès de la population afin de l’installer dans la chapelle pour le culte, de 1968 à 1974.

Peu utilisé, sauf lors de rares occasions ou de concerts, l’instrument a été transféré au Centre culturel en 1984. Ce n’est qu’en 2011 que l’organisme a voulu s’en départir et en a fait don à la Fabrique de Saint-Patrice.

Le petit orgue mécanique a été évalué à près de 200 000$ par la compagnie de restauration Ateliers Guilbault Bellavance Carignan de Saint-Hyacinthe. Partiellement transformée en centre de pastorale, l’église de Saint-Ludger, par l’intermédiaire de l’abbé Odilon Hudon, a accueilli en 2013 cet instrument. Il a été installé dans la nef du côté sud, après la fin des rénovations à l’église.

«Le gros orgue installé en haut nécessite des réparations qui étaient évaluées en 2004 à environ 100 000$. On ne pouvait pas se permettre de dépenser ce montant. Notre projet de restauration n’a pas été retenu pour obtenir un investissement du patrimoine religieux», explique l'abbé Odilon Hudon. La Fabrique de Rivière-du-Loup a donc jeté son dévolu sur le petit instrument, qui a été installé pour les célébrations dans l’église de 200 places de Saint-Ludger.

L’organiste de la Fabrique de Rivière-du-Loup, Manon Thériault est ravie de pouvoir faire résonner les tuyaux d’un joyau qui a été caché pendant de nombreuses années à Rivière-du-Loup. «J’étudie la possibilité de faire un projet mettant en valeur un concerto à deux orgues. C’est rare que l’on retrouve deux instruments dans une même église. Je vais jouer à la messe, avec une autre organiste le 24 juillet», a-t-elle expliqué.

Pour l’instant, l’orgue Ott sera utilisé de manière circonstancielle, lorsqu’il y a une animatrice de chant à l’avant, et Mme Thériault étudie la possibilité de l’exploiter lors du prochain Festival-concours de musique de Rivière-du-Loup.

La paroisse de Saint-Patrice compte aussi à son actif un orgue Casavant de grande qualité. Fabriqué en 1895 par la compagnie Casavant Frères, il a été installé dans cette église au cout de 3 200 $. Selon Claude Girard, organiste titulaire, cet orgue est le plus important à l’est de Québec.

 

Publicité