Publicité
17 juillet 2016 - 07:04

Chronique cinéma

Comme des bêtes : complètement délirant!

Jo-Annie Lagacé

Par Jo-Annie Lagacé

La grisaille des dernières semaines aura certainement fait le bonheur des propriétaires des salles de cinéma de la région. Celles-ci enchainent par le fait même la présentation de succès garantis auprès de leur jeune auditoire.

Après Trouver Doris et Le bon gros géant, c’est maintenant au tour du film Comme des bêtes à faire son apparition au grand écran, pour le plaisir des touts-petits qui étaient nombreux à l’attendre.

Dans un immeuble du grand New York, les animaux sont amusants et singuliers; il y a Chloé, une chatte obèse qui regarde de haut les chiens de l’immeuble, Mavericks, un oiseau intrépide, Buddie, un chien-saucisse à l’humour douteux, et Mel, un carlin plutôt idiot. Puis il y a Max, qui ne vit que pour sa maitresse Katie, et Gidget, une femelle poméranienne de l’immeuble voisin qui crève d’amour pour Max. Toutes ces petites boules de poils vivent en harmonie jusqu’à ce que Duke, un énorme chien, débarque dans la vie de Max et vienne troubler son harmonie avec Katie.

Après une confrontation musclée dans le parc, Max et Duke se retrouvent perdus dans la ville de New York, puis capturés par la fourrière. À bout de ressources, ils s’associent avec Snowball, un lapin complètement disjoncté, à la tête d’un groupe obscur d’animaux de compagnie abandonnés et révoltés. Mais leur association mènera les nouveaux colocataires dans une aventure rocambolesque, tantôt amusante, tantôt surprenante, mais toujours délirante!

Publicité

Commentez cet article