Publicité
7 juillet 2016 - 06:57 | Mis à jour : 14:52

Théâtre

Marie-Hélène Gendreau à la tête du Périscope de Québec

Andréanne Lebel

Par Andréanne Lebel, journaliste

La Pistoloise Marie-Hélène Gendreau occupera le poste de coordonnatrice artistique du théâtre le Périscope de Québec à partir du 8 aout. Un nouveau défi stimulant qui l’amènera à réfléchir à sa vision du théâtre au Québec.

«Lorsque l’on prépare une pièce, on sait qu’elle aura une durée de vie très courte, c’est assez éphémère. Développer une vision, c’est du long terme, et je me sens responsable du milieu», a-t-elle souligné.

Marie-Hélène Gendreau a fait le choix de s’établir à Québec puisqu’elle demeure très attachée au Bas-du-Fleuve qui l’a vue grandir. «Je le dis d’emblée, c’est très important pour moi de montrer mes couleurs régionales», exprime-t-elle.

Mme Gendreau compte continuer à jouer, interpréter  et demeurer active dans le milieu théâtral. Sans se cloisonner seulement en interprétation, elle tenait à explorer différentes avenues et mener de front divers projets en lien avec son domaine. «Au Québec, rares sont les artistes de théâtre qui vivent seulement d’interprétation. Il faut avoir plusieurs cordes à notre arc», explique-t-elle. Elle s’est notamment démarquée par son travail de mise en scène pour l’adaptation théâtrale du film «Trainspotting», qui a remporté de nombreux prix, dont celui de la meilleure mise en scène aux Prix d’excellence des arts et de la culture, en 2013.

«J’ai réussi à me démarquer en mise en scène. Nous sommes moins nombreuses, les femmes y sont plus rares et mon tour revient plus souvent, on pense à moi. J’ai eu de plus en plus d’opportunités. Au fur et à mesure qu’on me proposait des défis, j’ai gagné de la crédibilité pour diriger des projets. Le Théâtre Périscope est le prolongement de ma feuille de route».

Haut lieu de création théâtrale, le Périscope est à l’avant-garde et présente de nombreuses œuvres multidisciplinaires de Québec. Il a davantage un mandat de diffuseur que de producteur.

Issue du Conservatoire d’art dramatique de Québec en 2005, Marie-Hélène Gendreau a quitté Trois-Pistoles pour s’établir à Montréal à l’âge de 17 ans afin d’y étudier le théâtre au Cégep. Elle a par la suite continué son parcours à Québec. On a pu la voir au cinéma dans le film Les Trois P’tits Cochons et à la télévision dans les séries Les hauts et les bas de Sophie Paquin, Lance et compte et 30 vies.

Publicité