Publicité
8 juin 2016 - 06:34 | Mis à jour : 22:21

Le Camp musical Saint-Alexandre demande une révision de son financement

Andréanne Lebel

Par Andréanne Lebel, journaliste

Mathieu Rivest, directeur du Camp musical Saint-Alexandre, demande une révision du programme d’aide financière au fonctionnement pour les organismes de formation spécialisée en arts. Il estime être victime d’un préjudice financier de la part du ministère de la Culture et des Communications (MCC).

En une vingtaine d’années, le Camp musical Saint-Alexandre a reçu 1,2 M$ de moins en aide financière que d’autres établissements comparables, estime M. Rivest. «On s’est fait dire qu’il y avait un biais historique. On ne fait pas une guerre de chiffres, on veut seulement que ce biais soit effacé, et que ce soit équitable pour tout le monde», a-t-il souligné.

L’organisation a par ailleurs acheminé le 4 avril une lettre demandant au ministre de la Culture et des Communications, Luc Fortin, afin de réguler la situation. «L’écart important qui perdure avec le financement du programme ne permet pas une concurrence loyale en plus d’envoyer un message ministériel d’iniquité depuis trop longtemps», peut-on y lire. La révision du programme d’aide financière est par ailleurs en cours au MCC. 

SOUTIEN

Le Camp musical Saint-Alexandre a obtenu le soutien de la MRC du Kamouraska et de plusieurs municipalités de la région concernant ses démarches. «Le Camp s’est développé de façon importante au cours des dernières années et rayonne bien au-delà du Kamouraska et de Rivière-du-Loup. C’est une question d’équité. Des camps semblables ont parfois le double du financement que celui de Saint-Alexandre. Tout le monde est en mode solution», a souligné le préfet de la MRC de Kamouraska.

FINANCEMENT

Le Camp musical n’œuvre plus seulement lors de la saison estivale, mais tient également des activités toute l’année. En 2011, la subvention au fonctionnement avait été haussée de 35 000$, pour un total reçu annuellement de 55 800$, alors qu’il recevait 20 800$.

Entre 2009 et 2011, le Camp a mis aux normes l’ensemble de ses installations, un projet de 5,1 M$.«Nous souhaitons que le financement soit proportionnel à notre offre de services et suive le développement du Camp», souligne Mathieu Rivest. «Au niveau des salaires, nous n’avons pas les capacités financières pour se permettre de bien payer le personnel spécialisé et les enseignants qui ont des diplômes universitaires. Ça nous permettrait d’améliorer leurs conditions de travail. Ensuite, l’augmentation de notre budget nous assurerait d’être en mesure de prendre soin de nos infrastructures à long terme».

Ce n’est pas la première fois que le Camp musical de Saint-Alexandre entame de telles démarches. En 2007, une situation similaire s’était produite. En 2008, le ministre Claude Béchard avait annoncé une aide non récurrente de 35 000$. La subvention au fonctionnement avait finalement été augmentée en 2011. Le Camp musical Saint-Alexandre est financé à moins de 15%.

Publicité

Commentez cet article