Publicité
Lundi, 1 septembre 2014
16 février 2014 - 13:41

Quand les photographies se mettent à parler... du patrimoine bâti louperivois

Photo:
Musée du Bas-Saint-Laurent Fonds Ulric Lavoie NAC : l13137a

Rivière-du-Loup - Les passionnés d’histoire sont conviés le 20 février à 19 h 30, à une présentation de près d’une centaine de photographies anciennes pour comprendre l’évolution du patrimoine bâti de Rivière-du-Loup. L’activité gratuite se déroulera à l’auditorium du Musée du Bas-Saint-Laurent.

La présentation sera l’occasion de dévoiler une nouvelle banque de données sur le patrimoine bâti de Rivière-du-Loup. Cette projection de photographies anciennes illustrera de manière éloquente l’évolution du patrimoine bâti des différents secteurs de Rivière-du-Loup. Vous constaterez que certains édifices ont été très bien conservés, tandis que d’autres ont connu de grandes modifications! On pourra aussi observer comment certains événements ont modifié significativement le paysage louperivois.

Mené par Mathieu Perron, ce projet de recherche est soutenu par l’Entente de développement culturel avec le ministère de la Culture et des Communications. Soulignons la collaboration étroite du Musée du Bas-Saint-Laurent, de la Ville de Rivière-du-Loup, de la Société d’histoire et de généalogie de Rivière-du-Loup et du Centre d’archives de la région de Rivière-du-Loup. Les recherches ont permis d’identifier et de comparer plus de 900 photographies des années 1860 à nos jours.

M. Perron, ethnologue, a travaillé à la réalisation de plusieurs mandats de recherche pour mieux faire connaître le patrimoine religieux de la ville de Rivière-du-Loup, son passé ferroviaire et l’histoire de ses vieux quartiers, dont la villégiature dans le Vieux-Saint-Saint-Patrice et les trésors du Vieux Rivière-du-Loup.

 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:




infodimanche.com se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.