Publicité
30 juin 2010 - 09:30

Le gouvernement met de côté la minicentrale de Trois-Pistoles

Toutes les réactions 43
Trois-Pistoles – La MRC des Basques a appris, dans une lettre reçue il y a un peu plus de 24 heures, que la dernière version de son projet d’aménagement d’une petite centrale hydroélectrique communautaire au fil de l’eau, sur le site du sault Brown de la rivière Trois-Pistoles, a été mis de côté par la Direction générale de l’électricité du gouvernement du Québec.

Le contenu de la lettre transmise à la MRC des Basques ne présente aucune justification, ce qui suscite des questions chez les dirigeants de la MRC et des organismes de développement économique du milieu.

Signée par monsieur René Paquette, de la Direction générale de l’électricité, la lettre précise ceci : « Je vous informe de la décision du gouvernement à l’effet que le site en question ne peut être retenu pour l’aménagement d’une centrale hydroélectrique et que par conséquent le gouvernement n’octroiera pas les forces hydrauliques du domaine de l’État requises pour l’aménagement du site mentionné et l’exploitation d’une centrale hydroélectrique. »

Réaction du préfet Bertin Denis

Prenant acte de cette réponse, le préfet de la MRC des Basques, Bertin Denis, se dit extrêmement déçu de cette décision, considérant tout le travail réalisé pour rendre le projet conforme aux exigences gouvernementales.

« C’est un triste jour pour notre communauté dont les besoins en matière de développement équitable et durable sont toujours criants et pressants. En fonction des orientations et des objectifs de la charte de l’Écosociété les Basques, nous avions élaboré un projet structurant et en tous points conforme aux exigences. On nous informe maintenant qu’il ne peut être reçu, sans justification, et nous voulons savoir pourquoi. Notre population s’était dite en faveur de ce projet à 60 % lors d’un référendum en 2004 et à 81 % par voie de sondage en 2009. Aucun autre projet porteur n’offre des retombées d’une telle envergure pour assurer notre développement harmonieux. On parle de retombées de près de 11 M$ durant les 20 prochaines années pour raffermir les bases de notre communauté, et de près de 42 M$ sur une échelle de 40 ans pour consolider notre développement. Tout cela, sans compter l’impact positif pour la société québécoise par voies de taxes et de redevances. Mais nous ne baisserons pas les bras. Nous démontrerons que les citoyens des Basques sont fiers et ambitieux, qu’ils ont le droit de diriger leur propre destinée et qu’ils méritent qu’on les considère comme des citoyens à part entière. Notre projet d’Écosociété les Basques inclut plusieurs alternatives que nous mettrons de l’avant pour affirmer notre leadership local et régional. », a fait savoir Bertin Denis, préfet de la MRC des Basques.

Dès les prochaines semaines, les élus et les dirigeants de la MRC des Basques se pencheront sur de nouveaux plans de développement, tout en n’écartant pas la possibilité de soumettre un nouveau projet de petite centrale au fil de l’eau sur la rivière Trois-Pistoles.

« Nous réunirons le conseil de la MRC pour discuter de la situation et des priorités à venir. Nous avons les idées, la volonté et le potentiel pour sortir de la dépendance aux projets venus d’ailleurs et aux programmes gouvernementaux pour assurer notre survie. Nous devons nous faire confiance. Nous prendrons le temps qu’il faut pour réfléchir, analyser rationnellement la situation, remettre notre projet de petite centrale hydroélectrique sur la planche à dessin s’il le faut, et faire en sorte que ce projet en soit un de société, intégrateur, inclusif, équitable et durable, selon les principes de notre écosociété », a lancé M. Denis.

Publicité

Commentez cet article

Toutes vos réactions

43 réactionsCommentaire(s)
  • @Bronze : et toi, qui es tu derrière ce faux nom?

    sebrioux - 2010-08-28 09:59
  • Bronze, juste un mot pour te dire que tu es en retard dans l'actualité. Je me demande d'où tu viens? Pour être dans un pareil radotage.Si ce projet n'a pas passé 2 fois, c'est simplement qu'il n'est pas bon.Passons à autre chose de plus créatif

    Arianne - 2010-07-13 16:40
  • @sebrioux. Est-ce toi qui avait fait un canular dans le dossier du barrage de la MRC en 2004, en envoyant un faux courriel aux medias en te faisant passer pour l'ingenieur du dossier?? Est-ce toi qui habites MTL 8 mois par année? Si oui, ce n'est pas crédible ce que tu écris. Tu devrais te battre contre la vraie pollution à Montréal, les gaz a effet de serre causés par les autos et les avions de Montréal que les pseudos écolos de MTL prennent! sans rancune!

    Bronze - 2010-07-13 12:16
  • @Grêle Leloup J'ai toujours tout fait bénévolement par amour de ma région. La mission première d'Échofête et de Mandaterre restera toujours d'informer la population sur les différents enjeux environnementaux qui nous touche tous et toutes. activement vôtre, et je signe:sebrioux

    sebrioux - 2010-07-12 11:08
  • Vous voulez parler de démocratie ?? O.K. Vos soits-disants élus démocratiquement , qui pendant les élections MENACAIENT les municipalités et les personnes que s'ils n'étaient pas élus , la région ne recevrait plus rien comme subvention , ou l'autre (une main sur le sterring pis l'autre sur la p'tite biere)....Qui a été accusé de loobyisme .... Qui met en place des projets routiers , qui coutent 30% plus cher qu'ailleurs ....Pis en meme temps , son parti s'enrichit a vue d'oeil...Curieux hasard!!! Bien , cette sainte trinité hautement démocrate (le maire cuivré , le député pas tres généreux , et l'autre loobyiste).... Qui utilisent TOUS le meme subterfuge pour gagner leurs élections : Faire le tour des foyers de personnes agées pour les «charrier» le jour de l'élection , surement leur seule sortie de l'année , en passant !!! Qu'ils sont donc fins !!!!De dire ceux-ci!! Donc , regardez , c'est ca notre démocratie !!!! Vous avez maintenant le nez dedans !! Elle est belle , elle est grande !!! Donc , les pros-barrages , avant de parler de noblesse et de démocratie , regardez un peu le comportement des élus avant ..... Merci , meme si je n'ai pas beaucoup espoir d'etre publié... René Dionne

    Le Démocrate - 2010-07-07 16:37
  • Je suis déçu de la nouvelle car pour moi l’hydroélectricité est une énergie propre. Peut être, dans quelques années, l’hydroélectricité retrouvera ses lettres de noblesses. Mais quand même que tout le mondes s’injurieraient, ça va changer quoi? Qu’est ce que ça donne? Le verdict est tombé. Le problème est : qu’est que l’on fait maintenant ? On continue de se vautrer dans le négatif et les attaques personnelles? Il faut arrêter de chercher des coupables! La terre continue de tourner et il faut que ça bouge. Le festival du chialage, est-ce que c’est obligé de se passé dans le basques à toutes les années? Je passerais volontiers mon tour pour les cinquantes prochaines années. Si ça pas marché pour le barrage, faut-il boycotter pour autant Échofete? Je le répète souvent à mes fils : Appréciez ce que vous avez, mais arrêtés de voir seulement ce que vous n’avez pas. Il faut juste arrêter de se trouver de petits prétextes pour attiser de nouvelles guerres. Il y a un passage plus haut que j’aime bien : Un job de perdu dans les Basques c’est l’équivalent de 15 ou 20 dans un centre comme Riki ou RDL. je rajouterais : consolidons nos acquis et commençons par une job de plus et le reste viendra ensuite

    Julien - 2010-07-04 23:25
  • Ca que je ne comprends pas, mais là vraiment pas, c'est que les opposants préfèrent sauver des arbres et des poissons, mais sacrifier des gens. Je suis bien pour faire attention à l'environnement, mais il est rendu plus important que les gens. Me semble qu'une mini centrale c'est pas Manic 5! Ca détruirait quand même pas toute une rivière? Les écologistes ont souvent de bons arguments, mais je trouve des fois qu'ils vont vraiment trop loin. Ils ont réussi à faire tomber un projet, mais ils ont sauvé quoi vraiment? Et comme plusieurs l'ont dit ici : à eux maintenant de porter l'odieux d'avoir enlever aux Basques quelque chose que tout le monde voulait et d'apporter des projets créateur de richesse et d'emplois. Ah, mais maintenant ses petits amis vedettes le trouvent très cool. C'est bien mieux de souper avec Paul Piché que de s'occuper de son monde...

    @opposants - 2010-07-04 12:55
  • Ce refus de Qc est decevant pour notre coin. On continut a rester dependant de Qc, a tetter les subvention. On est soudevelopper et pogner pour rester les plus défavoriser du Qc. En plus la planete viens de perdre une chance d'avoir une nouvelle source d'energi renouvelable. Le réchauffement de la planete qui s'en occupe? Nos supposer verts qui se promenne en auto et avion?

    Global - 2010-07-02 18:44
  • @Truite pistoloise : Je crois bien que nos propos se rejoignent et j'abonde dans votre sens...

    Sylvain Dionne - 2010-07-02 13:34
  • la pression est rendu sur les amis delà rriviere. jattend leur solution pour donner de l'argent a la ville au lieu d'en siphoné. la majorité silensieuse sen rapelera de vous. On est taxer au bout je suis tres decue.

    Shoupete - 2010-07-02 12:50
  • C’est une grande perte pour la région, Ce que les opposant ne comprennent pas; Un job de perdu dans les Basques c’est l’équivalent de 15 ou 20 dans un centre comme Riki ou RDL. Et nous avions pas les moyens de laissé passer $500,000.00/année. @ M. Ouellet, ne jouez pas les offusqués et ne faites pas de l’évitement. Tout le mondes sait que vous, les amis de la rivière, aviez les moyens et les contacts pour mettre de battons dans les roues de ce projet (vous l’aviez fait une premier fois avec Paul Piché). Les moyens de la fondation rivière sont énormes, et vous avez chez Équiterre de très bon contact. Je parlerai même d’un conflit d’intérêt chez un de nos 3 petits amis. Ce que je trouve dommage, c’est que l’on misait beaucoup sur ces revenues. Vous avez eu ce que vous vouliez, maintenant la pression est sur vous, les amis de la rivière, d’amenez des projets rentables (pas juste une fin de semaine). Sans rancune

    Dale Hawerchuk - 2010-07-02 10:34
  • J'ai pris le temps de vous lire tous et chacun dans vos délires de commentaires. Vous êtes-vous déjà relus? Vous êtes pathétiques. Il me semble lire une fanfaronnade d'écoliers qui se crachent dessus mutuellement. Comprenez donc une fois pour toute que vous travaillez dans un même but, rendre la MRC des Basques active et proactive. Les opposants de métier, ça suffit. Les constructeurs de projets tangibles et novateurs, oui. La prochaine fois que vous commentez sur un forum, demandez-vous dont si vous apportez vraiment quelque chose de pertinent. Sinon, taisez-vous et attelez-vous à faire quelque chose de constructif pour votre milieu; du bénévolat, un geste vert, N'IMPORTE QUOI, mais pas remplir un espace web d'insanités seulement bonnes à régler vos comptes dans une petite gué-guerre avec votre voisin. Le projet de barrage a été rejeté. Passons à un autre appel, la région regorge de ressources tant naturelles que touristiques. Serrons nous les coudes, et progressons au lieu de pigrasser. Bien à vous, T.Pistoloise.

    Truite Pistoloise - 2010-07-01 22:33
  • Personne ne pose la question du pourquoi de l'annulation du projet par les libéraux et du silence de Jean D'Amours. Une réponse possible: La firme d'ingénieur dans le projet c'était BPR!!! Vous comprendrez que c'est pas le temps pour le PLQ de se faire rentrer dedans par les journalistes avec ce genre d'associations d'espèce.

    O. Bongo - 2010-07-01 14:28
  • Aie! les pros-barrages, ce n'est pas les ami(e)s de la rivière qui ont refusé le projet de la MRC, c'est le gouvernement du Québec. Et de plus, ce n'est pas le premier gouvernement à prendre une telle décision, c'est le deuxième. Ces derniers (PQ et PLQ) ont été élus démocratiquement à ce que je sache. De tels projets sont normés et celui de la Trois-Pistoles ne cadrait pas à la Loi sur le Régime des eaux. Ça, c'est la démocratie, ne vous en déplaises. Encore une fois, comment se fait-il que les castors ont peur de signer leur vrai nom. De quoi ont-ils peurs? Pourquoi ils ne veulent pas donner leurs opinions publiquement, à visage découvert? Ils n'ont jamais voulu discuter des vrais enjeux de ce projet, aidés par certains médias régionaux, ils ont préféré, et ils continuent (voir ci-haut) à salir les réputations des opposants. Il est décidément temps de passer à autre chose, je ne vous ferai pas de dessin, la réponse est si facile à trouver.

    André Ouellet - 2010-07-01 14:15
  • Bon et bien, je constate que tout cela n'avance vraiment à rien. Je pensais, sans doute naïvement, que mes propos pourraient avoir une quelconque incidence, mais non... C'est à désespérer de la bonne volonté et de la bonne foi des gens. Est-ce devenu pratique courante dans la MRC des Basques que la communauté s'automutile publiquement au risque d'éteindre toute velléité de développement et d'attraction? N'y a-t-il pas moyen d'adopter un discours civilisé où on cessera de reporter le blâme sur tout le monde sauf soi-même? @ Mikael : je reçois bien ton message, mais le qualificatif utilisé me dérange tout de même parce que j'ai de la parenté dans les Basques qui vit durement ce qui se passe et les propos qui sont tenus. Quant à la psychothérapie collective, je ne dis pas non; sans prétention, je pense qu'il serait temps que les gens lavent leur linge sale en famille plutôt que d'exposer leur brassée sur une corde à linge au vu et au su de tout le monde... @ Monsieur Ouellet : permettez-moi d'observer que le salissage de réputation semble être devenu une manière de vivre et de s'exprimer depuis quelques années et que cela ne semble pas appartenir qu'à une catégorie de gens, selon ce que j'ai eu le privilège de lire, d'entendre et de voir dans les différents médias qui se font un plaisir de se nourrir et de s'enrichir des conflits et des propos qui émanent des Basques. La réputation d'une région est entachée, défendue ou promue par l'ensemble de ses citoyens; dans ce contexte, tous sont complices et responsables... La réputation d'une région ne dépend pas que d'un groupe ou de personnes, mais bien de sa collectivité; il y a des gens pour la bâtir, il y a des gens pour l'entretenir, il y a des gens pour la dénigrer ou la détruire. Je ne sais pas qui joue quel rôle, ici, et je ne suis pas nécessairement intéressé à le savoir. Par contre, ce qu'il faut, dans un tel contexte, et vous le savez sans doute, c'est identifier les intérêts réels derrière chacune de ces actions et motivations. Et tout le monde a son petit intérêt. Pour le moment, je continue de m'interroger à distance, de l'extérieur... On me dit que les résidants des Basques n'aiment pas que des gens de l'extérieur viennent leur dire quoi faire. Mais devant tant de propos disgracieux, je ne peux m'empêcher d'exprimer mon profond désarroi alors qu'il y a tant de choses positives à mettre en valeur dans votre MRC, des projets dont ma parenté est fière : mise en valeur culturelle, Villes et villages d'art et de patrimoine, Rues principales, le Parc du Mont-Saint-Mathieu, Bio-Produits de Sainte-Rita et j'en passe... Mais on préfère quoi : se tirer dessus à boulets rouges. Pour un seul dossier qui m'apparaît ne plus avoir le potentiel de faire la manchette, j'ai l'impression qu'on sacrifie sur l'autel de l'ego la réputation d'un milieu de vie de qualité, quitte à décourager des promoteurs d'y investir et de nouveaux résidants de s'y établir, en insistant pour que le dossier reste à l'avant-scène... Il y a sans doute des motivations qui m'échappent. Je me répète : cela m'attriste. Peut-être qu'il serait temps que les citoyens des Basques, monsieur et madame Tout-le-Monde, se lèvent pour dire ce qu'ils pensent vraiment de tout ce débat qui prend des allures de comptes personnels à régler. J'ai le sentiment que bien des personnes pourraient être surprises de l'opinion citoyenne des résidants de souche des Basques. Ceci étant écrit, je souhaite sincèrement que les gens sensés et courageux qui ont bâti l'âme des Basques et qui en occupent fièrement le territoire en arrivent à s'entendre durablement pour le mieux-être de tous. J'espère qu'ils auront le goût de cesser de devenir de la chair à médias, ce qui ne sert l'intérêt de personne, en définitive. Recevez l'expression de tout mon respect et de toute ma considération.

    Sylvain Dionne - 2010-07-01 13:10
  • Pour la psycho collective, voilà comment je vois ça. Dans le coin droit, un jeune leader brillant qui est devenu une vedette en faisant face à des privés. L'égo agrandissant, c'est humain, il cotoie des vedettes (Paul Piché, Richard Desjardins, Roy Dupuis. Même si tu lui amène le plus beau projet, il ne peut plus le reconnaitre car il perdrait sa raison de vivre qui lui a forgé une identité : s'opposer au développement des autres, peu importe ce que la démocratie en pense. De l'autre côté, des élus qui écoutent leur population qui a besoin de jobs et qui veut se développer, bref des gens qui respectent la démocratie. Des élus qui écoutent la forte majorité silencieuse et non ceux qui crient le plus fort.

    Lucide - 2010-07-01 12:31
  • Il y a une affaire que je ne comprends pas. Si les opposants sont si sûrs d'eux-mêmes dans ce qu'ils affirment pourquoi ne répondent-ils pas aux gens qui demandent qu'ils fassent le lien logique entre leur opposition au projet 100% privé (autant pour les risques que les revenus) de 2002 qui allait selon eux enrichir les promoteurs aux dépends de la société (et ici j'étais parfaitement d'accord avec eux) et le projet rejeté de 2010 auquel ils s'opposaient parce que non viable économiquement!!! Au lieu de détourner la discussion vers un party de fin de semaine (qui prend une partie de l'année à organiser à coup de subvention), il faudrait peut-être répondre à cet argument? Mais si vous voulez absolument en parler de VOTRE party subventionné et bien parlons-en. Je pense que la beuverie autofinancée de la St-Jean est suffisante dans un été, car à voir l'état de certains organisateurs tout au long de la fin de semaine écolo à 3-Pistoles on est porté à leur suggérer de consulter pour leur problème d'alcool! Et pour ce qui est des 2 messieurs Rioux soit sébastien et mikael : un vient ''conférencer'' (payé ou non ???) sur les vertus de déconnecter son microondes et son vidéo pour ne pas que les petits chiffres lumineux ne consomment de l'électricité, puis s'en retourne dans son cagibi à Montréal pour passer l'hiver comme le faisaient les bourgeois des chalets ils y a quelques décennies. Jusqu'à son embauche subventionné par l'Écho-Fête, il en était de même pour mikael. D'ailleurs la blonde de ce dernier continue à faire l'aller-retour 3-pistoles-montréal pour gagner sa croute. Pour ce qui est des amis et des amis-des-amis de la rivière, c'est ben le fun de recevoir un chèque gouvernemental de temps en temps mais un moment donné, il va falloir faire plus que de gosser du bois flotté pour le vendre aux rares touristes qui passent en été pour relancer, que dis-je, pour lancer l'économie dans le coin. À M. Ouellet je terminerai en lui faisant remarquer qu'il est contre (entre autre) : Le barrage, le prolongement de la 20, le développement éolien, l'usine de filtration d'eau, la prise d'eau de celle-ci, l'exploitation de l'usine Tembec (mais il verrait d'un bon oeil une auberge qu'il exploiterait sur le même site!!!). Je veux ben croire qu'une trail de raquettes avec 3-4 tipis sur le bord pis une fin de semaines à jouer dans la vase avec les enfants pour construire des bonhommes de pierres sont des activités funny qui vont attirer une cinquantaine de tripeux mais ça plus échofête plus 2 ou 3 autres fin de semaines du même genre ça donne même pas pour faire ''ses timbres'' comme le disent si bien les travailleurs du coin habitués à passer l'hiver les pieds sur le panneau du poêl.

    Grêle Leloup - 2010-07-01 11:09
  • aille arretez vous avec votre electricite merci a tous ceux qui sont contre ce barrage qui ne servait qu a detruire les seuls beaux endroits naturel de la region. pis meme si vous la gagne de la mrc qui ne pense qu a eux aviez eu votre projet pis de l argent, vous n auriez jamais faite rien avec parce que c est ce que vous faites gagne de lache rien tous le temps.ma vous dire un autre affaire si l ecofete ne serait pas la y aurais rien cet ete a 3-p .aumoins y a du monde d en dehors qui viennent faire un tour ici pour cela pis en plus c mieux que votre festival des iles qui a jamais marché.le probleme dans tous ca c que vous ceux qui s occupe de notre mrc vous etes tous des bornées avec une seul choses en tetes ces de nuire au max a notre region a ne crée aucun emploi pour mieux faire sortir les jeunes de notre region . continuez comme ca pis tous les jeunes partiront pis vous resterez avec vos blocs de vieux pis votre pelotte basques allumez ou demissionnez on va peut etre avoir de meilleurs dirigeant enfin.bravo au braves qui se sont defendues pour sauver notre riviere on a besoin de monde comme vous ici merci xxx.

    un ami de la nature - 2010-07-01 02:35
  • Le problème M. Sylvain Dionne, c'est que nos chers élus des Basques aiment utiliser le salissage de réputation (dans les médias régionaux) pour convaincre du bien-fondé de leur projet auprès de la population. Ils ont encore utilisé cette arme de lâche dernièrement. D'après les propos du basque préfet Bertin Denis, ils veulent continuer à dépenser l'argent de la communauté dans leur projet de barrage malgré que 2 gouvernements leur ont déjà dit non. Par contre, ce qui me réjouis, les ami(e)s de la rivière n'auront même pas à utiliser la même arme, la réputation de la MRC des Basques est déjà entachée sérieusement sur la scène nationale.

    André Ouellet - 2010-07-01 01:34
  • On en perd notre latin de vos remarques divergentes et de vos insultes. Une seule question se pose: si vous êtes contre tout projet qui se présente dans les Basques, tel qu'il semble l'être pour vous, que proposez-vous pour le développement de votre région ? Il n'appartient pas seulement à un préfet, à un maire et à des agents de développements des organismes concernés à mettre de l'avant des projets. Vous vous plaignez toujours que la MRC des Basques est l'une des plus pauvres au Québec, mais que faites-vous pour que ça change, qu'avez-vous à proposer, vous, citoyens pistolois, citoyens des Basques ? Où est votre solidarité, quand allez-vous porter main forte à ceux qui se dévouent pour vous et pour qui vous semblez n'avoir aucune reconnaissance ? Allez, les tympans sont à l'écoute, les yeux sont ouverts. En passant, aucun projet n'est sans risque. De quoi avez-vous peur ? D'avoir peur ? Une pensée en terminant: Le navire qui reste au port ne court aucun risque, mais ce n'est pas dans ce but qu'il a été construit. Ne lâchez pas M. Denis.

    Ouf ! - 2010-06-30 23:35
  • Fait vérifiable . Il y a quelques années, un ami de la rivière a fait un canular sur le sujet de la centrale . On dirait que c'est le même gars qui vient me parler de vérité aujourd'hui ! Et son chum Mickael nous parle de courage ! Quelle ironie! Autre fait vérifiable: le vidéo de mickael sur YouTube mentionne que les promoteurs privés de la centrale auraient fait ( en 2002) 20 x 25000$/an ( 500000$/an). Alors pourquoi en 2010 avec un prix beaucoup plus élevé du kwh la MRC perdrait de l'argent ? Prends nous pas pour des imbécile svp. Sans rancune MM Rioux.

    Lucide - 2010-06-30 23:28
  • BRAVO SYLVAIN POUR TON COMMENTAIRE CAR MOI AUSSI MES RACINE SON DES BASQUES ET JE TROUVE BIEN TRISTE DE VOIR LE CHEMIN QUE CE DOSSIER EMPRUNTE.

    ANDRE BEAULIEU - 2010-06-30 22:22
  • @ Sylvain Dionne Serais-tu prêt à tenir une séance de de psychothérapie collective. Je pense que çà pourrait être une bonne façon de panser les plaies dans cette communauté qui en a bien de besoin. Pour ce qui est de l'expression red neck et bien désolé si je vous ai offensé. J'ai énormément de respect et de fierté pour ma communauté et c'est ce qui a motivé mes actions des dernières années dans ma région. L'expression s'adresse au 2-3 pseudo qui se font un malin plaisir depuis quelques années a dénigrer et diffamer tout ce qui s'est fait de positif autour du festival Échofête, de ma vie personnelle et professionnelle.

    Mikael Rioux - 2010-06-30 21:25
  • Je me permets de m'immiscer dans ce débat, de toute évidence très émotif, au risque de me faire dire que je ne suis pas concerné. Cela m'attriste au plus haut point de voir la communauté des Basques, où j'ai mes racines maternelles, s'entre-déchirer ainsi, au demeurant à travers des propos peu édifiants. Je constate avec stupeur que, d'un côté comme de l'autre de la rive, les gens préfèrent se dissimuler derrière des pseudonymes pour émettre leurs opinions, qu'il s'agisse des partisans comme des opposants au projet dont il est question. Est-ce à dire que l'on n'ose plus aujourd'hui s'exprimer ouvertement? A-t-on à ce point peur de ses opinions? Si oui, alors, que valent tous les commentaires émis? Par ailleurs, je suis choqué de constater que des citoyens d'une même communauté, aux prises avec les mêmes espoirs et les mêmes difficultés, osent se traiter de ' red necks ' ou, comme je l'ai lu ailleurs, d'attardés et de ploucs; de tels mots démontrent à mon avis un mépris de ses propres concitoyens. Dans le cas présent, c'est sous la plume de Mikael que je lis cela (red necks), une personnalité que je considère et qui a été portée à l'avant-scène pour sa considération et son respect des droits environnementaux et humains; ça me désole encore plus. J'éprouve le plus grand respect pour mes semblables, c'est ce qui motive mes multiples implications bénévoles et je n'oserais jamais les qualifier ainsi. Cela me peine sincèrement de lire que des membres d'une même communauté, une communauté dont je suis fier par mes racines, s'invectivent comme des charretiers en utilisant des épithètes qui ne sont pas dignes d'eux. Vivement, que l'on passe à de véritables échanges constructifs et non plus à ces guerres de mots futiles et destructrices, qui ne contribuent qu'à démoraliser une population et à en affaiblir la réputation auprès des gens de l'extérieur.

    Sylvain Dionne - 2010-06-30 19:05
  • Avis à Mikael. Tu nous demande de nous identifier. Est-ce possible que celui qui se dit: Un ami de Daniel s'identifie lui aussi . A-t-il peur de son propre nom? En tout cas, moi je suis réellement décue que le projet ne se réalise pas.

    Linda - 2010-06-30 18:24
  • @ Bronze! Pour les faussetés... le glissement de terrain. Justement j'ai de superbes photos de glissements de terrain qui ont été prises sur les rives du réservoir proposé. Pour ce qui est de la rentabilité du projet et bien il faut être soit naîf ou aveugle pour croire les chiffres avancé par la MRC. D'ailleurs la même firme qui a fait les plans du projet de la rivière Trois-Pistoles est poursuivit par la Ville de Gatineau. Après la réfection d'une petite centrale, la ville essuie maintenant des pertes de 150 000$/an au lieu des revenus prévus de 35 000$/an. http://www.cyberpresse.ca/le-droit/actualites/gatineau-outaouais/201001/07/01-937107-la-ville-de-gatineau-abandonne-une-poursuite-dun-million.php Informez-vous au lieu de vous baser sur des oui dire des promoteurs qui veulent votre bien!! D'ailleurs c'est quoi ton nom Bronze à tu la chienne de sortir de ton anonymat?? Je ne te ferai pas de mal promis. Je veux juste pouvoir te parler pour t'expliquer les vraies affaires!

    Mikael Rioux - 2010-06-30 18:17
  • @ Mickael.Qui est le moins courageux? Le payeur de taxes anonyme qui respecte la démocratie et qui accepte ce barrage pour sa communauté? Ou bien un pro Échofete qui cache les vrais chiffre des retombées de son petit festival????? Et fait attention: Les paroles s'envolent mais les écrits reste...

    Klauss - 2010-06-30 18:04
  • Bonne nouvelle pour moi que le projet soit rejetté. Même si je suis un travailleur de la région, je ne crois pas que ce soit ce projet qui va sauver la situation... 'Scrapper' une rivière pour en sortir quelques kilowatt quand on sait bien que la compagnie ne sais pas comptet...(35 000$ de profit versus le 150 000$ c'est une 'erreur de calcule de 185 000$...) De plus de l'électricité on en a plus que l'on en voudrait. Innovons dans autre choses que des barrages. Avec les territoires qui nous entourent, il nous faudra trouver mieux en tant que collectivité pour mousser notre économie et stimuler l'emplois. Et ça c'est tout un projet !

    Argent ? - 2010-06-30 17:15
  • Moi je me suis prononcé contre le projet de mini-central,mais la decision du gouvernement me laisse quand meme perplexe.Ce meme gouvernement qui laissait miroiter la realisation de ce projet.Je n'en veut pas a la MRC qui a probablement agi de bonne foi,j'ai confiance en M.Denis comme prefet et il faut le dire l'ensemble des citoyens etait derriere .Il faut respecter la voix du peuple.Je crois toujours que la mini-centrale etait un projet trop risqué.

    Denis Dubé - 2010-06-30 17:13
  • @Un travailleur qui ne comprend pas Précision: c'est 3 000 000$ (3.3 millions précisément ) au total et non seulement 300 000$ qui ont été versé à tous les promoteurs. activement vôtre, sebrioux

    sebrioux - 2010-06-30 16:53
  • Allons-nous un jour se comprendre?.... Questions: @Bronze: d'où vient votre information qui ASSURE 500 000$ / an? Êtes vous au courant du dossier de la Ville de Gatineau qui ressemble étrangement au notre? - Le danger de glissement de terrain est bien présent et s'est fait énormément remarquer cette année. De grande parties de la plaine en amont du site du barrage ont été inondées et arrachées par la seule force de l'eau printanière. Imaginez l'amoncellement d'eau provenant d'un barrage... (il est possible de voir cette plaine sur Google Maps) Comment peut-on dire que 80% de la population était pour ce projet lorsqu'une infime partie des citoyens ont été sondée par téléphone et seul les propriétaire d'un compte de téléphone ont été appelés? Est-ce ça la démocratie? Les chiffres du projet ont été biaisés depuis le début (preuves à l'appui) et nous avons toujours tenté de démontrer la vérité, rien de plus, rien de moins. Notre but à toujours été et sera à jamais d'informer la population sur les véritables enjeux d'un projet comme celui-ci. Nous avons à coeur le développement durable de notre région. Regardez les multiples projet de mini-centrales québécoises, aucune n'a vraiment été précurseur de relance économique. Nous ne recherchons ni reconnaissance, ni médaille. Nous ne demandons ni argents ni cadeaux pour nos actions. C'est un mouvement citoyen par la population, pour la population. Nous le faisons avec transparence en n'ayant aucune crainte de dévoiler notre identité. Alors pourquoi pensez-vous qu'Hydro-Québec n'a pas voulu réaliser le projet sur NOTRE rivière? Les Basques une Écosociété? Un barrage hydroélectrique ne fait pas partie d'un monde «Éco». N'oublions pas que nous produisons plus d'électricité que nous en avons besoin au Québec. (ex. Bécancourt) Voulions-nous vraiment encourager la surconsommation des autres? activement vôtre, sebrioux

    sebrioux - 2010-06-30 16:42
  • Il semble qu'il n'y a pas que les ami(e)s de la rivière qui ne croyaient pas aux chiffres de la MRC. Hydro-Québec et le ministère des ressources naturelles en sont arrivés au même constat, soit l'absence de retombées économiques pour la région et l'impossibilité de location des droits hydriques suite aux $300,000. qu'ils ont reçues en 2003, lorsqu'ils ont vendus ces derniers au Gouvernement du Québec. On peut pas avoir le beurre et l'argent du beurre...

    Un ami de la rivière - 2010-06-30 16:32
  • J'aime notre nouveau préfet qui écoute sa population - 80% des gens veulent ce projet de barrage - c'est un homme courageux qui ne recule pas devant la demagogie. Il a compris que notre milieu est defavorisé et que ce n'est pas un party d'une fin de semaine qui va relancer une région. Lui il a eu le courage de se présenter en politique et d'être un homme basé sur la démocratie. Quant aux 3 amis de la riviere, quel courage ont ils eu aux dernieres elections municipales? Aucun, ils savient que la population n'en voulait pas de ses faussetés (glissement de terrain... dans le roc !) + (en 2002 le privé s'en mettait plein les poches et en 2010, la MRC perdrait de l'argent et c'était risqué??) = completement illogique comme raisonnement! Donc pour les lecons de courage, Mickael tu repasseras! sans rancune.

    Bronze - 2010-06-30 14:26
  • Continuez de propager votre propagande mensongère sans vous identifier!! Est-ce que vous avez une once de courage et oserez un jour vous montrer au grand jour. Çà vole pas haut !! Belle gang de Red Necks!! De quoi avez-vous peur...serait-ce que sous toutes ces commentaires il n'y aurait qu'un ou deux frustés! Sans rancune, Mikael

    Mikael Rioux - 2010-06-30 13:55
  • @ ami de la rivière. $300000.00 en 2003 mais il en a coulé de l’eau dans la rivière depuis ce temps là. On vient de perdre $500000.00 de revenue par année, quel ineptie ! La région des Basques a encore été sacrifiée. Vous pouvez être fière de vous les petits amis, c’est là que l’on comprend que l’égo de certain est pas mal plus important que le développement d’une région. J’espère que la MRC et le CLD va se tenir debout lors de vos prochaine demandes….

    Un travailleur qui ne comprend pas - 2010-06-30 12:59
  • Et dire que Jean D'Amours s'est fait élire en promettant un barrage que les péquistes avaient momentanément bloqué! Bof, il pourra se rabattre sur Échofête pour créer des jobs!

    O. Bongo - 2010-06-30 12:58
  • Je comprends notre préfet d'être decu. Mes voisins, amis et moi le sommes aussi. Nos enfants quittent la région pour du boulot à l'extérieur et l'on demeure ici sous développé. Ce n'est pas écofete qui mettra 500000$ PAR ANNÉE dans les coffres de nos municipalités. Que c'est triste pour notre avenir. Restons petits et pauvres.

    Bronze - 2010-06-30 11:42
  • Enfin je vais pouvoir m'en retourner à Montreal avec mes chums. Vive la nature intouchée de Trois-Pistoles ! Vive les jobs à Montreal !

    pistolois-montrelais - 2010-06-30 11:12
  • Pardon, le travailleur qui ne comprend pas. Les ami(e)s de la rivière Trois-Pistoles ont fait avoir en 2003, $300,000. à la municipalité Notre-Dame-des-Neiges en dédommagement lors du moratoire sur les minicentrales. Qui peut se vanter d'avoir fait autant ou mieux? Sûrement pas nos élus...

    Un ami de la rivière - 2010-06-30 10:33
  • Qu’est-ce qu’il nous reste dans les Basques? Est-ce qu’on est condamné à vieillir et à mourir à petit feu. Ce que je trouve dommage, c’est qu’une poignée de petits activistes, qui n’ont rien a apporter en retombé$$$ dans la région sauf d’y venir faire leur timbre de chômage, se gargariseront d’avoir fait avorté un tel projet. Elle est où la voie du peuple? Il y a eu un referendum gagnant pourtant. J’espère que ce projet n’est pas mort et que tous ceux qui croient au développement de la région vont montrer leurs mécontentements.

    Un travailleur qui ne comprend pas - 2010-06-30 10:19
  • Ça faisait 13 ans (5 décembre 1997) que nos élus travaillaient sur ce projet mort-né. J'espère que maintenant, ils se mettront à l'ouvrage plus sérieusement pour endiguer le déficit démographique et le fiasco économique que vivent les citoyens de la région des Basques.

    Un ami de Daniel - 2010-06-30 10:12
  • C'est ça, détruisons nos ressources naturelles pour assurer notre développement harmonieux. Cherchez encore M. Denis

    S.Rioux - 2010-06-30 09:56
  • Les retombées économiques de ce projet n'était que du vent! La ville de Gatineau c'était fait promettre 35 000$/an pour un projet semblable. Après la mise en place du projet, la Ville doit maintenant essuyer des pertes annuelles de 150 000$/an. Ils ont réglé çà hors cour mais la compagnie Gestion Conseil SCP est la même qui a travaillé sur le projet de la 3-Pistoles. Demandons à nos élus de mettre un terme définitif à cette saga qui à déjà coûté une fortune notre MRC!

    Mikael Rioux - 2010-06-30 09:47