Publicité
22 juin 2010 - 19:44

12 ZAP fonctionnelles dans l’ouest du Bas-Saint-Laurent

Rivière-du-Loup – Depuis mars dernier, une trentaine de zones d’accès public (ZAP) sans-fil gratuit à Internet sont officiellement fonctionnelles au Bas-Saint-Laurent. Près d’une trentaine de nouvelles demandes sont présentement en traitement ou sur le point d’être confirmées, notamment pour l’alimentation de parcs publics dans les diverses MRC bas-laurentiennes.

Dans les MRC de Kamouraska, de Rivière-du-Loup, de Témiscouata et des Basques, douze ZAP sont présentement en fonction : la SADC de la MRC des Basques et le Centre d’accès communautaire à Internet (CACI) de Trois-Pistoles, la SADC de la MRC de Rivière-du-Loup, Global Technologie de Rivière-du-Loup et l’édifice municipal de Saint-Antonin, la SADC de Témiscouata à Notre-Dame-du-Lac, InformaAction de Cabano, les édifices municipaux de Rivière-Bleue et de Cabano, la SADC de Kamouraska à La Pocatière, le siège social de la MRC de Kamouraska à Saint-Pascal et Informatique IDC de La Pocatière.

Des demandes sont présentement en traitement pour l’installation de ZAP à l’édifice municipal de Squatec, au Café du clocher de Kamouraska, au bureau d’information touristique de Trois-Pistoles, au centre des loisirs et à la marina de Notre-Dame-du-Lac. La bibliothèque Françoise-Bédard de Rivière-du-Loup est aussi dans la mire.

L'avenir : accès sans-fil gratuits

L’accès public sans-fil gratuit et communautaire à Internet se révèle une voie d’avenir et constitue un avantage concurrentiel pour tous les lieux publics (entreprises, institutions et organismes) qui le proposent à leur clientèle. Même si le réflexe des organisations n’est pas encore pleinement développé à l’égard de cette forme de service à valeur ajoutée à la clientèle, la progression du réseau de Z.A.P. Bas-Saint-Laurent est inéluctable. La mise en place d’une ZAP dans un établissement public ou commercial constitue un facteur d’accroissement de la fréquentation et de la fidélisation des clientèles. À ce jour, près de 1 500 comptes d’utilisateur ont été enregistrés par le réseau ZAPBSL.

Cela démontre que le modèle développé dans les centres urbains comme Montréal, Québec, Sherbrooke et Gatineau est concluant. La demande actuelle illustre que l’idée peut faire du chemin ici aussi, même si le déploiement demande plus de temps en raison de l’ampleur du territoire à desservir. C’est la première fois que le principe des ZAP est appliqué à l’ensemble d’une région, le Bas-Saint-Laurent, comptant huit MRC. Il faut encore sensibiliser et convaincre les organisations de l’intérêt d’offrir ce service public gratuitement à leurs clients de passage, qu’ils soient résidants, gens d‘affaires ou touristes.

Z.A.P. Bas-Saint-Laurent

Z.A.P. Bas-Saint-Laurent est une entité à but non lucratif issue d’une vision nouvelle de la connectivité sans-fil des communautés régionales à coûts très avantageux. D’ici trois ans, Z.A.P. Bas-Saint-Laurent compte être présente dans les 115 municipalités locales de la région avec un minimum de 300 zones d’accès public sans-fil gratuit à Internet. La mission de Z.A.P. Bas-Saint-Laurent est de démocratiser l’accès public sans-fil gratuit à Internet en incitant les commerces, organismes ou municipalités à mettre leur propre accès Internet à la disposition à leur clientèle, donc en utilisant les infrastructures déjà disponibles.

Les partenaires financiers de cette initiative bas-laurentienne sont les huit Sociétés d’aide au développement des collectivités (SADC) du Bas-Saint-Laurent, principales contributrices, la Commission jeunesse du Bas-Saint-Laurent et la Conférence régionale des éluEs du Bas-Saint-Laurent.

Publicité

Commentez cet article