Publicité
16 mars 2018 - 06:00

Les Bas-Laurentiens à la traine en matière de revenu disponible

Francois Drouin

Par Francois Drouin, Journaliste

Twitter Francois Drouin

Le revenu disponible par habitant au Bas-Saint-Laurent était l’un des plus bas du Québec en 2016, c’est ce qui ressort du bulletin de mars 2018 de l’Institut de la statistique du Québec (ISQ). Le revenu disponible est la somme de tous les revenus des résidents d’un territoire auquel on soustrait l’impôt, les cotisations d’assurance sociale, de régime de retraite et ensuite divisée par le nombre d’habitants.

En effet, selon les chiffres compilés par l’ISQ, le Bas-Saint-Laurent occupe le 15e rang, devancé par la Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine, et tout juste devant le Nord-du-Québec et la Mauricie en dernière position. Les Bas-Laurentiens ont un revenu disponible de 25 203 $ . À titre comparatif, les résidents de la Capitale-Nationale, qui trônent en tête, ont un revenu disponible de 28 848 $.

L’ISQ explique que le faible niveau de revenu de ces territoires s’explique, en grande partie, par le fait que la rémunération des salariés, le revenu mixte net et le revenu net de la propriété sont largement plus bas que dans le reste de la province.

Toutefois, le taux de croissance de ce revenu disponible au Bas-Saint-Laurent a connu une forte augmentation de 3,6 %, soit le 5e meilleur taux de la province.

Au Québec, le revenu disponible par habitant a progressé de 2,7 % en 2016. Dans le même temps, l’indice implicite de prix des dépenses de consommation finale des ménages a augmenté de 0,7 %. Ce qui signifie que le pouvoir d’achat des Québécois, mesuré par le revenu disponible réel, s’est accru de 2,0 % en 2016, soit une croissance similaire à celle observée un an plus tôt (+ 2,1 %).

TRANSFERTS

Quant aux transferts gouvernementaux, la moyenne québécoise est de 6 351 $. Ces transferts constituent la seconde source de revenus en importance pour les particuliers, la première étant la rémunération des salariés. Les principaux transferts versés aux particuliers sont les prestations de la Régime des rentes du Québec (RRQ) et du Régime de pensions du Canada (RPC) ainsi que celles de la Sécurité de la vieillesse et du Supplément de revenu garanti (SRG).

Le Bas-Saint-Laurent occupe le deuxième rang en matière de transferts gouvernementaux par habitant avec 7 808 $. «Il n’est donc pas étonnant de constater que ce sont les régions avec une forte proportion de personnes âgées de 65 ans et plus qui reçoivent le plus en transferts courants des différents ordres de gouvernement. C’est le cas de la Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine (9 602 $), du Bas-Saint-Laurent (7 808 $) et de la Mauricie (7 568 $). Dans ces trois régions, plus d’un résident sur cinq est âgé de 65 ans et plus», explique le document de l’ISQ.

Publicité

Commentez cet article