Publicité
22 février 2018 - 06:03

Un premier bilan positif pour l’organisme Espace Centre-Ville

Andréanne Lebel

Par Andréanne Lebel, journaliste

Toutes les réactions 1

Lors de son assemblée générale annuelle qui avait lieu le 20 février, l’organisme sans but lucratif Espace Centre-Ville a fait le bilan de ses actions depuis sa fondation, en mai 2017. La bisbille qui entourait les cotisations obligatoires des commerçants est maintenant chose du passé pour la chargée de projets Alex Ann Villeneuve Simard.

«C’est un dossier réglé. Les commerçants peuvent maintenant adhérer avec une contribution volontaire. Je souhaite les convaincre de faire partie d’Espace Centre-Ville par l’action. Plus nous allons nous unir et plus les autres voudront s’y coller», explique-t-elle. Espace Centre-Ville a été transformé d’un comité à un organisme sans but lucratif en mai dernier.

De 60 membres en 2017, leur nombre est maintenant passé à 74 le 21 février. L’organisme souhaite atteindre les 100 membres. La chargée de projets d’Espace Centre-Ville soutient que depuis mai 2017, soit la date de fondation de l’organisme, le bilan est positif. On note parmi les réalisations des évènements culinaires qui ont mobilisé les commerçants, un 5 à 7 trottoir où près de 150 personnes ont participé et le Concours intercollégial de sculptures sur neige qui a attiré son lot de visiteurs sur la rue Lafontaine.

Espace Centre-Ville aura en mai un nouveau site web qui servira de répertoire et de vitrine pour les commerçants. Les locaux commerciaux et logements à louer, les offres d’emplois, les évènements, tout le nécessaire y sera répertorié.

Dans le cadre d’une entente culturelle avec la Ville de Rivière-du-Loup et conjointement avec le Musée du Bas-Saint-Laurent, une œuvre mettant en valeur les archives photographiques sera dévoilée au printemps 2018 sur la façade nord du restaurant Mikes de Rivière-du-Loup. Il s’agit d’une entente qui devrait durer pendant cinq ans, pendant laquelle des œuvres seront créées à chaque année.

«Mon défi est de mobiliser davantage les commerçants pour construire quelque chose de collectif. Si je passe mon temps à faire de la mobilisation, j’en ai moins pour réaliser des actions. Ils ont plein d’idées qu’ils doivent se partager. Quand on va au centre-ville, ça prend un effet ‘’wow’’, une identité propre à Rivière-du-Loup et c’est ce que je veux développer. Une signature personnelle qui nous définit», ajoute Alex Ann Villeneuve Simard. Selon elle, un centre-ville vivant crée de la rétention de la population et un milieu de vie dynamique.

Les contributions financières de la Ville de Rivière-du-Loup (66 500$) et de la Société d’aide au développement des collectivités (34 800$) ainsi que la cotisation des membres permettent de lancer les projets dynamisants pour le centre-ville louperivois.

Publicité

Commentez cet article

Toutes vos réactions

1 réactionsCommentaire(s)
  • Merci de nous avoir fait connaître plus en détails ESPACE CENTRE-VILLE!
    Dernièrement on entendait ce terme, sans savoir les tenants et aboutissants de ce nouveau projet.
    Chapeau à tous et à l'esprit visionnaire participatif d'Alex Ann!

    Claire - 2018-02-22 13:42