Publicité
15 janvier 2018 - 15:06 | Mis à jour : 16:01

Bérubé GM : le syndicat en attente

Francois Drouin

Par Francois Drouin, Journaliste

Twitter Francois Drouin
Toutes les réactions 6

Le conflit s'éternise entre les employés et la direction de Bérubé GM de Rivière-du-Loup. La Centrale des syndicats démocratiques (CSD) qui représente les dix employés en lockout depuis 18 mois a confirmé n'avoir eu aucune discussion avec l'employeur depuis le 30 novembre dernier.

«Nous étions tout près de nous entendre, laisse tomber le conseiller à la vie syndicale et à la syndicalisation de la CSD Gilles Prud’homme. Nous nous étions entendus sur le cadre normatif de l’entente, comprenant le fonds de pension, les salaires et le taux horaire. Mais le point majeur, c'est le retour des employés.»

Même s'il reconnait que les communications sont «difficiles», M. Prud'homme abonde dans le même sens que Patrick Bérubé et il admet que les besoins de l'entreprise ne sont pas les mêmes après 18 mois de lockout. Ce dernier propose donc un retour complet des employés, mais qui viendrait s'inscrire dans le cadre d'un retour progressif.

«Ça ne se bousculera pas aux portes, on le sait. Ce que nous proposons c'est le retour de six employés en plus d'un laveur pour le premier retour. Quant aux trois autres employés, nous demandons à l'employeur une promesse de réintégration dans le temps, dans une perspective d'emploi à long terme.»

D'ici la fin du conflit, la CSD continuera de prendre en charge les dix employés sans salaire. Contrairement à ce que certains ont récemment avancé, les syndiqués n'auront aucuns frais à rembourser. «Nous les prenons en charge, ces gens ne rembourseront absolument rien à la centrale.»

Aucune rencontre entre les deux parties n'est prévue à l'agenda. Le conflit perdure depuis le 8 juillet 2016.

Publicité

Commentez cet article

Toutes vos réactions

6 réactionsCommentaire(s)
  • Moi qui ai acheté en octobre 2015 un Equinox qui est soumis à un rappel, je trouve cette situation intolérable et je n'irai pas à Rimouski pour ce rappel quand je pourrais le faire faire ici à Trois-Pistoles. Les clients sont pris en otage. Ça donne un goût amer de refaire affaire avec ce concessionnaire.

    Lise - 2018-01-16 08:27
  • Oublier pas que c est l employeurs qu ils es a mis dehors et que ces travailleurs ne demandait aucune augmentations ils voulais juste garder leurs acquis. Mais lemployeur lui coupait le fonds de pension de 50%. et un gel de salaire de 3 ans. C est rare que quelque un recule dans la vie.Toute augmentes c est pour ca qu ils se battre.....

    Bravo la dictature. - 2018-01-15 21:16
  • Spécial que mon oncle qui travaille dans même domaine a eu une augmentation substantielle de ses contributions syndicales et la technique ne s’appliquera pas aux syndiqués de rdl. A suivre....

    Realiste - 2018-01-15 16:52
  • Ehhh! Les propriétaires de GM où êtes-vous, vous n’etes pas tanné de la situation qui perdure chez Berube, on se fait envoyer de tout bord tout côté pour le service. En ce qui me concerne si le conflit n’est pas réglé début février 2018, mon prochain véhicule ne sera pas un GM, un beau Kia Sportage ou un Sorento ferait très bien mon bonheur.

    Client tanné - 2018-01-15 16:33
  • Des demandes irréalistes en augmentation de salaires, des fonds de pensions qu'aucunes entreprises ne peuvent plus supporter et aucun respect de l'employeur, ça va être beau l'ambiance de travail après .... Se comparer à la majorité des PME de la ville ces employés verraient qu'ils sont trop exigeant !!! quand la majorité des gens n'ont pas de fonds de pension et peine à avoir 1 % d'augmentation par an, quand ils ont ça ! je l'ai regarde même plus ils n'ont certainement pas mon appui.

    écoeuré des syndicaliste - 2018-01-15 16:26
  • Pis ils ont des salaires et avantages qui sont bien mieux que la majorité des travailleurs de la ville et des environs de RDL.... Ils ont un gros salaire pour un 22h obligatoires de picktage ! ils bavent sur leur employeur et incitent les gens a faire le boycote de GM Bérubé mais ils veulent régler l'entente........ Bon la prochaine étape une fois qu'ils auront retournés au travail Est-ce les clients qui vont en payer le prix ou les dix employer vont sacré leur job la ??? parce que à entendre les conversations Tim Horton des syndiquer leur employeurs c'est un ..... je vous laisse imaginer le reste de la phrase.

    Une cliente qui doute le bon vouloir des gens - 2018-01-15 15:41