Publicité
11 janvier 2018 - 14:33 | Mis à jour : 15 janvier 2018 - 19:30

Lockout chez Bérubé GM: les négociations sont au point mort

Francois Drouin

Par Francois Drouin, Journaliste

Twitter Francois Drouin
Toutes les réactions 8

Le conflit qui dure depuis plus de 18 mois entre Bérubé GM de Rivière-du-Loup et la dizaine d’employés représentés par la Centrale des syndicats démocratiques (CSD) ne semble finalement pas sur le point de se régler. Les négociations sont rompues, a confirmé l'employeur.

Un des principaux points d'achoppement des négociations est le retour au travail des employés. Bérubé GM a proposé un retour progressif de sept premiers employés ce qu'a rejeté le syndicat.

«Ils exigent le retour des 10 en même temps, mais ça ne fonctionne pas. À ce temps-ci de l'année, je n'en ai jamais eu 10, c'est une période moins achalandée et là, ça fait presque deux ans que c'est fermé... Je n'ai juste pas une demande pour justifier ces retours», soutient Patrick Bérubé.

Ce dernier n'a pas caché son exaspération face à l'intransigeance de la partie syndicale. «Ça brime mon droit de gestion. Accepter ces conditions revient à laisser la gestion de mon entreprise à eux autres (le syndicat) et ça, ça n'arrivera jamais», a-t-il lancé.

L'homme d'affaires prône donc un retour en fonction en liant avec l'achalandage de l'atelier. Quant à la sélection des employés, alors que certains lui reprochent d'exclure les plus âgés, M. Bérubé s'en remet à l'ancienneté plutôt qu'à l'âge biologique.

«Je commencerai avec ceux qui ont le plus d'ancienneté chez nous, ça n'a rien à voir avec l'âge», a conclu l'employeur. Les 10 salariés touchés par ce conflit qui dure depuis juillet 2016 travaillent en tant que mécaniciens, commis aux pièces, débosseleurs, peintres et au lavage.

Publicité

Commentez cet article

Toutes vos réactions

8 réactionsCommentaire(s)
  • Empruntez de l'argent à son syndicat pour se faire un faux salaire pendant 17 mois..... Faut pas savoir compter.

    ... - 2018-01-15 10:24
  • Qui a mis les employés en lockout,c’est le patron et bien maintenant qu’il réembauche tout le monde et ils verront pour la suite des choses. Je suis client et tanné du niaisage des deux parties. Je verrai pour le prochain véhicule.D’autres compagnies en des beaux et fiables.

    Client tanné - 2018-01-12 15:29
  • Là-dessus c'est le syndicat qui fait figure d'enfant gâté. Janvier-Février est une période plus tranquille dans les garages où il y a toujours des gars qui se font slaquer, bon an mal an, parce qu'il y a moins d'ouvrage. D'exiger l'envers du gros bon sens démontre que les gars ne sont pas si pressés que ca de revenir au travail.

    Jack - 2018-01-12 13:09
  • Je partage l’opinion du propriétaire si les employés et le syndicat veulent gérer une concession automobile ils peuvent en acheter une. Autre chose ils vont devoir rembourser l’argent reçu du syndicat pauvre employés. Mon oncle a vécu ça au Saguenay il y a quelques années et il dit qu’il a perdu car le remboursement est énorme beaucoup plus que son augmentation.

    Realiste - 2018-01-12 12:02
  • @Perplexe
    Moi j'ai très bien compris le commentaire de Luc. Il faut juste lire son commentaire et je dois pas être le seul à l'avoir compris. Et c'est pour ça qu'ils ont fait paraître le commentaire de Luc. Donc tu dois le relire!! Bonne compréhension!

    Christian - 2018-01-11 21:33
  • le gros probleme dans ce dossier est le syndicat qui veux garder ces $$$$ et qu'il joue les gros bras sur le dos de ces payeur de cotisation qui seront perdant de beaucoup de $$$$ dans cette aventure mais quel lavage de cerveau ..pauvre gars qui croit encore au miracle dans la vie

    professeur - 2018-01-11 20:11
  • Y a rien à comprendre dans ce commentaire de Luc...Pourquoi le monde s'exprime-t-il aussi mal qu'on a du mal à comprendre ce qu'ils veulent dire. Tellement qu'on ne sait pas s'il soutien les employés ou le patron. Pourquoi laisse-t-on de tels textes paraitre? Ça n'aide personne.

    perplexe - 2018-01-11 17:48
  • Maudit que ces gens n'étaient pas dans une situation financière difficile... avant cette mauvaise décision. Une connerie selon moi. Fond de pension, salaire exemplaire, pas de travail la fin semaine. Pathétique pour les 11.50/h sans avantage

    Luc - 2018-01-11 16:56