Publicité
7 décembre 2017 - 08:35

150 partenaires mobilisés sur l’aménagement forestier

Quelque 150 partenaires du secteur de l’aménagement forestier se réunissaient le 30 novembre dernier dans le cadre du Sommet sur l’emploi en aménagement forestier au Bas-Saint-Laurent pour discuter des moyens à prendre afin de maintenir et développer ce secteur qui représente une part importante de l’économie régionale.

Cette journée est une initiative du Comité d’action de la main-d’œuvre – Forêt (CAMO–Forêt) formé de partenaires, d’organismes de gestion en commun, d’entreprises d’aménagement forestier, du Comité sectoriel de la main-d’œuvre en aménagement forestier, de la Direction régionale du ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs, du Collectif régional de développement du Bas-Saint-Laurent, qui en coordonne les travaux, avec la participation financière et les services-conseils de la Direction régionale de Services Québec du Bas-Saint- Laurent. L’objectif poursuivi est de favoriser les échanges entre les parties prenantes afin de se concerter dans la recherche de solutions liées aux enjeux d’importance dans ce secteur.

«C’est au Bas-Saint-Laurent qu’est né l’aménagement forestier, il y a plus de 40 ans. L’expertise développée ici est exceptionnelle et la contribution de ce secteur à l’économie régionale affirme notre rôle de leader dans le domaine», a précisé en début de journée la porte-parole du comité organisateur du Sommet et présidente du Collectif régional de développement mandaté pour l’organiser, Guylaine Sirois.

Alors que près de 200 postes sont à pourvoir au sein des entreprises qui œuvrent en aménagement forestier, les participants au sommet comptent aussi bien des travailleurs que des employeurs, des représentants d’organismes régionaux, des regroupements forestiers et des établissements scolaires qui offrent de la formation dans les métiers liés à la forêt.

«Notre défi est d’assurer des emplois durables et valorisants, tant pour la relève que pour les travailleurs actuellement à l’emploi, qui représentent la force vive de notre expertise en aménagement forestier», a ajouté Mme Sirois.

Le Bas-Saint-Laurent compte une quinzaine d’entreprises en aménagement forestier embauchant au total plus de 400 ouvriers forestiers manuels, techniques et de supervision. Le recrutement de personnel qualifié dans le domaine est d’autant plus difficile en raison des contraintes de travaux liées à la recrudescence de la tordeuse des bourgeons de l’épinette et le vieillissement du bassin de travailleurs.

Publicité

Commentez cet article