Publicité
3 novembre 2017 - 16:58 | Mis à jour : 17:44

Les employés de Squatec et Biencourt signent leur convention collective avec Groupe Lebel

Marc-Antoine Paquin

Par Marc-Antoine Paquin, Journaliste

Twitter Marc-Antoine Paquin
Toutes les réactions 1

Lors d’une assemblée générale tenue ce vendredi 3 novembre en début d'après-midi, les travailleurs à l’emploi du Groupe Lebel dans les moulins de Squatec et Biencourt ont entériné à 100 % une entente de principe avec l’employeur. 

L’entente d’une durée de 5 ans a été obtenue dans le cadre d’une négociation «simple, respectueuse et enrichissante». «Nous avons fait nos devoirs; nos demandes n’étaient pas excessives, mais raisonnables (…) L’employeur a d’ailleurs démontré une grande ouverture à nos idées dès le premier jour et la discussion a été réalisée dans le respect. C’était facile et humain. Nous sommes très heureux du résultat», a souligné le délégué Louis-Philippe Caron. 

L’entente entre en vigueur dès la signature, c’est-à-dire que près de 90 travailleurs bénéficieront d’un nouveau salaire et de nouvelles conditions de travail dès le lundi 6 novembre. Notons que l'entente précédente venait à échéance le 31 décembre prochain. 

«On parle de nouveaux salaires à partir de 20 $, comparativement à 17 ou 18 $ par le passé. Pour les mécaniciens, c’est aujourd’hui 22,37$ ce qui marque également une hausse considérable. Concrètement, on parle d’une augmentation minimum de 2 $ de l’heure pour tous les salariés.» 

Seulement quelques rencontres ont été nécessaires pour en venir à une entente. Ce vendredi, les représentants étaient d'ailleurs très confiants que celle-ci soit accueillie très positivement chez les travailleurs, ce qui a été le cas. 

IMPORTANTE NOUVELLE

Cette nouvelle en est donc une très importante pour la région de Biencourt et Squatec. Selon M. Caron, de nouvelles conditions de travail aux moulins signifient une plus grande attractivité auprès des familles.

«C’était un de nos chevaux de bataille : ramener les travailleurs dans la région. Jusqu'à présent, certaines personnes estimaient que ça ne valait pas le coup de rester pour ce qui leur était offert. Maintenant, ce ne sera plus le cas. Les salaires sont très compétitifs.»

Louis-Philippe Caron a vraiment tenu à saluer l'attitude du Groupe Lebel dans le cadre de cette négociation, une entreprise «à l'écoute et proche de ses gens». 

 

 

Publicité

Commentez cet article

Toutes vos réactions

1 réactionsCommentaire(s)
  • Très beau comportement des employés et du Groupe Lebel !!

    Nicol - 2017-11-04 15:52